VIDÉO
14/08/2013 05:27 EDT | Actualisé 14/08/2013 05:35 EDT

WikiLeaks : l'ex-soldat Manning exprime des regrets devant le tribunal militaire

Getty
FORT MEADE, MD - JULY 30: U.S. Army Private First Class Bradley Manning is escorted by military police as he leaves his military trial after he was found guilty of 20 out of 21 charges, July 30, 2013 at Fort George G. Meade, Maryland. Manning, was found not guilty of aiding the enemy, was convicted of wrongfully causing intelligence to be published on the internet, is accused of sending hundreds of thousands of classified Iraq and Afghanistan war logs and more than 250,000 diplomatic cables to the website WikiLeaks while he was working as an intelligence analyst in Baghdad in 2009 and 2010. (Photo by Mark Wilson/Getty Images)

Bradley Manning, l'ancien soldat reconnu coupable de la plus importante fuite de documents secrets américains a regretté mercredi devant une cour martiale "que ses actes aient blessé des gens et les Etats-Unis".

"Je comprends que je doive payer le prix", a ajouté l'ex-agent du renseignement en Irak face à la juge Denise Lind qui doit bientôt se retirer pour fixer sa peine.

C'est la première fois que, lors de cette rare prise de parole, Bradley Manning présente ses excuses sur ses agissements depuis que son procès s'est ouvert le 3 juin dernier sur la base militaire de Fort Meade, près de Washington.

Si jusqu'ici le jeune homme de 25 ans endossait la responsabilité de ses actions, il niait catégoriquement avoir voulu nuire aux Etats-Unis.

En transmettant à WikiLeaks quelque 700.000 documents classés secrets, il espérait provoquer un débat mondial et que les choses changeraient grâce à cela, a fait valoir plusieurs fois son avocat.

Reconnu notamment coupable d'espionnage mais acquitté de l'accusation de collusion avec l'ennemi, le jeune homme encourt 90 ans de réclusion. La sentence devrait être rendue la semaine prochaine au plus tôt.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.