DIVERTISSEMENT
14/08/2013 08:45 EDT | Actualisé 14/10/2013 05:12 EDT

«L'énigme du retour» : un livre d'art pour Dany Laferrière

Marie-Josée Roy

Les mots de Dany Laferrière revivent... en images. Le roman L'énigme du retour, décoré d'une kyrielle de distinctions, dont le prix Médicis 2009, connait un second souffle sous la forme d'un livre d'art.

Lancé il y a quelques semaines, le précieux ouvrage renferme 16 aquarelles du peintre québécois Pierre Tougas, réparties sur 180 pages imprimées sur du papier 100% coton, et assemblées en cahiers non cousus sous une reliure de cuir rouge, et est aussi offert dans un emboîtage de luxe rouge vif. Des illustrations en noir et blanc viennent enrichir l'ensemble, de même que les extraits les plus poétiques de l'histoire. Les mille exemplaires de cet objet de collection, tous numérotés et autographiés de la main de Dany Laferrière et Pierre Tougas, sont disponibles uniquement chez la maison d'édition Art Global en raison de leur caractère unique.

Il n'est pas coutume, pour un auteur, de voir ses écrits être ainsi récupérés et connaître une seconde existence sous la plume - et ici, les pinceaux - d'un autre créateur. C'est donc avec beaucoup de surprise que Dany Laferrière a accueilli l'idée de donner une suite à son bouquin en version illustrée.

« Les lecteurs se sont immédiatement reconnus dans ce roman, a expliqué le principal intéressé. Moi, à la base, je l'ai écrit sans même vouloir le publier. Je l'ai envoyé à Boréal et Grasset, mes éditeurs à Montréal et à Paris, en disant que c'était un livre personnel. Je ne pensais pas qu'il les intéresserait, parce que la forme était plutôt inattendue, comme un long poème, et il traitait d'un sujet qui me touchait de près, la mort de mon père. Mais Montréal l'a reçu avec beaucoup d'affection et j'ai su que c'était un livre qui allait marquer quand la personne qui dessinait la couverture m'a dit que généralement, elle ne lisait jamais les manuscrits, mais que celui-là, elle l'avait lu deux fois. Pour moi, L'énigme du retour est un livre comme un autre dans tout ce que j'ai écrit. »

Pour faire de L'énigme du retour un produit visuellement attrayant, Pierre Tougas a dû retravailler le récit pour en dégager uniquement l'essence poétique qui se marierait harmonieusement à ses esquisses. Dany Laferrière s'est-il senti dépossédé de son œuvre en voyant celle-ci transformée, délestée de certains de ses aspects originaux?

« Pas du tout, a assuré l'écrivain avec fougue. On écrit un livre pour être lu. Moi, je l'ai écrit, et maintenant, c'est fini. Plus personne ne peut l'écrire à ma place. Mais les autres peuvent le lire de toutes les manières possibles. C'est lorsque chacun se l'approprie que le livre devient vivant. Je n'ai donc pas de rapport personnel avec une œuvre. Celle-ci est faite pour être touchée, transformée. Je n'ai pas une vision sacrée de l'écriture. »

D'autant plus qu'il s'est senti très fier et honoré devant le résultat final.

« C'est extraordinaire. C'était difficile à faire. Pour peindre à l'aquarelle, il faut une dextérité, une finesse, une élégance, Mais, derrière ça, il y a quand même une gravité. On sent que Pierre a été touché par le livre, et qu'il a voulu rendre compte de cette émotion. »

Un voyage intérieur

Pierre Tougas, quant à lui, ne s'en cache pas : ce fut un véritable exercice d'humilité, pour lui, que de s'approprier la prose de Dany Laferrière et de lui apporter sa propre couleur, sa touche personnelle.

« Pour être franc, au début, ça m'impressionnait, a rigolé l'artiste. Pour moi, illustrer un prix Médicis, ce n'était pas évident. Mais à force de lire et relire le roman, et après avoir peint deux ou trois tableaux, je me suis dit que tout irait bien. Plus le projet avançait, moins je me sentais petit et plus j'avais l'impression d'être capable de faire quelque chose de bien. »

« C'a été un grand voyage intérieur, qui m'a vraiment fait sortir de ma zone de confort, a-t-il poursuivi. J'ai été chercher quelque chose dans un petit jardin secret pour donner vie à ces tableaux, aller dans une autre direction avec ma peinture. Dans certaines images, on voit des choses réalistes, semi-abstraites, suggérées, des arrière-plans plus modernes... J'ai acquis une nouvelle façon de peindre, qui se percevra encore davantage dans les prochaines années. »

Pour se procurer un exemplaire du livre d'art, on consulte le www.artglobal.ca ou on téléphone au (514) 272-6111.

Outre le prix Médicis, L'énigme du retour s'est mérité, entre autres, le Grand prix du livre de Montréal, le Prix des libraires du Québec et le Grand prix du roman de l'Académie française.