NOUVELLES
13/08/2013 11:23 EDT | Actualisé 13/10/2013 05:12 EDT

Philippe Couillard tentera de se faire élire dans Roberval

Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ) n'adopte pas le chemin le plus facile pour faire son entrée à l'Assemblée nationale. Philippe Couillard annoncera d'ici une dizaine de jours qu'il va tenter d'arracher le comté de Roberval au Parti québécois (PQ) lors de la prochaine élection générale. 

Un texte de Davide Gentile

L'annonce se fera dans la circonscription, actuellement détenue par le député péquiste Denis Trottier, élu en 2007.

Le chef libéral refuse de se faire élire dans Viau, un comté sûr, qui sera laissé vacant par le départ d'Emmanuel Dubourg.

Selon nos informations, Philippe Couillard veut se présenter dans Roberval pour souligner l'importance des régions aux yeux du parti. Il vit d'ailleurs à Saint-Félicien depuis plusieurs années et sillonne les régions de la province depuis des mois. Une victoire dans ce comté aurait forte valeur de symbole auprès des francophones, une clientèle qui a boudé le parti à la dernière élection.

Un défi majeur

Malgré sa popularité, rien ne garantit la victoire à Philippe Couillard. Lors de la dernière élection, le péquiste Denis Trottier a battu le libéral Georges Simard par près de 6000 voix.

Il demeure que les libéraux ont raflé la circonscription en 2003. Karl Blackburn avait alors arraché Roberval avec une faible avance de 244 votes. Gaston Blackburn avait été élu avec d'assez confortables avances à la fin des années 80.

Sans tenir quoi que ce soit pour acquis, des sources libérales pensent que si la tendance est favorable au parti, Philippe Couillard a de bonnes chances de l'emporter dans cette région souvent favorable au PQ. La région est aux prises avec de gros défis économiques entre autres dans le secteur forestier.

Cette décision signifie que Philippe Couillard ne sera pas présent à l'Assemblée nationale avant la prochaine élection. Mais plusieurs sources indiquent que la cohésion entre l'équipe du chef et l'aile parlementaire s'est grandement améliorée. Son absence aux débats ne serait donc pas perçue comme un handicap pour le PLQ.

Au fédéral, la circonscription de Roberval-Lac Saint-Jean est représentée par le conservateur Denis Lebel.

PLUS:rc