NOUVELLES
13/08/2013 05:08 EDT | Actualisé 12/10/2013 05:12 EDT

Les verts avant la glace

En attendant l'ouverture du camp d'entraînement, on garde la forme et on joue au golf. Une trentaine de personnalités du monde du hockey étaient conviées à l'Invitation Michel Therrien, mardi, à Terrebonne.

Les profits du tournoi seront remis à la Fondation des Canadiens pour l'enfance. Et avec le camp d'orientation d'Équipe Canada qui approche à grands pas, il ne manquait pas de sujets de discussion.

Plus ça change, plus c'est pareil. P.K. Subban attire toujours autant les caméras. Et avec sa récente conquête du trophée Norris, on ne voit pas pourquoi ça irait en diminuant.

Il n'y a pas que les caméras qui s'arrachent Subban. Équipe Canada aussi. Dans deux semaines, le jeune défenseur du Canadien participera au camp d'orientation de son équipe nationale. Le coup de départ vers les Jeux de Sotchi.

« C'est une belle occasion, quand ton pays t'appelle, que ce soit pour un camp d'orientation ou pour jouer pour ton pays. C'est un privilège », affirme le défenseur.

« Je suis juste content d'être là, j'ai hâte de rencontrer des joueurs que je n'ai jamais rencontrés, renchérit-il. Tu as la chance d'être avec un gars comme Crosby, un des meilleurs de notre sport. »

Une dizaine de joueurs du Canadien devraient participer à de tels camps avec leur équipe nationale respective. Un plus pour le Tricolore.

« Même Alex Galchenyuk a été invité avec la formation américaine. C'est une expérience de faire partie de ce camp, d'apprendre. Le Canadien de Montréal, à la fin de la journée, va en récolter les bénéfices », explique Michel Therrien.

Des additions payantes?

Le Canadien souhaite aussi récolter des bénéfices des joueurs que Marc Bergevin a dénichés cet été.

« C'est un joueur (Daniel Brière) toujours prêt à relever son jeu dans les moments critiques. En séries, sa fiche parle d'elle-même », ajoute l'entraîneur-chef.

Plusieurs membres de l'organisation sont aussi ravis de la venue de l'attaquant George Parros.

« C'est toujours bon d'avoir un peu d'aide. Un gros gars, un bon vétéran », assure Brandon Prust.

« George (Parros) est un gars qui amène des choses qu'on n'a pas eues depuis que je suis ici », déclare pour sa part Lars Eller.

Le Danois en sait quelque chose, même s'il ne souffre plus d'aucun symptôme de sa commotion cérébrale.

Reste à voir si la présence d'un redresseur de torts sera suffisante pour protéger les joueurs visés par l'ennemi.

D'après un reportage de Guillaume Lefrançois

PLUS:rc