NOUVELLES
13/08/2013 05:49 EDT | Actualisé 13/10/2013 05:12 EDT

Les rapports actuariels coûtent cher à la Ville de Québec

La Ville de Québec a dû payer, jusqu'à maintenant, 820 000 $ pour des rapports actuariels dans le dossier des fonds de retraite.

Les données contenues dans ces rapports sont utiles pour la gestion de la Ville, mais celle-ci s'en sert surtout dans le cadre de la bataille que se livrent depuis des mois les syndicats et l'administration Labeaume.

La firme Normandin Beaudry s'était vue accorder un premier contrat de près de 230 000 $ en 2009. Depuis, les coûts ont été ajustés à la hausse à plusieurs reprises.

Le porte-parole de la Ville de Québec, Jacques Perron, estime que ces dépenses sont justifiées. « C'est clair que quand on négocie les conventions collectives, surtout de cette ampleur, il y a près de 7000 employés à la Ville de Québec, ça peut représenter des coûts importants. »

Il ajoute que négocier une convention collective « peut engager les parties pour de longues périodes et peut également entraîner des déboursés fort importants pour les contribuables ».

De son côté, le président du syndicat des fonctionnaires municipaux de la Ville de Québec, Jean Gagnon, s'indigne de voir la Ville continuer à dépenser pour obtenir des conseils de spécialistes.

Il rappelle que ces frais s'ajoutent à ceux engagés pour les services d'autres experts. « Prenez la firme Normandin Beaudry, prenez toutes les firmes d'avocats qu'ils ont pris pour se défendre en arbitrage et vous dépassez le 4 à 5 millions. Ce n'est même plus de l'ordre du raisonnable. C'est de l'acharnement », affirme-t-il.

Selon lui, ces démarches ne font que retarder l'adoption des conventions collectives. Jean Gagnon estime que la Ville devrait plutôt s'asseoir à la table et négocier.

Le chef de Démocratie Québec, David Lemelin, trouve lui aussi que ces dépenses sont injustifiées et qu'il faut régler au plus vite avec les syndicats. « C'est encore une fois un dépassement de coûts important, une dépense inconsidérée de quelqu'un, on le voit bien, qui est en croisade contre ses employés municipaux. Il est prêt à tout, peu importe ce que ça va coûter. », déplore-t-il.

PLUS:rc