La dépendance est souvent liée aux drogues plus sévères ou encore aux produits du tabac, mais on peut également parler de dépendance en ce qui concerne la caféine, s’accordent pour dire les experts.

C’est ce que rapporte Top Santé, qui fait le point dans un dossier.

Ce qui prouve la notion de dépendance, selon plusieurs, ce sont les symptômes qui apparaissent lorsqu’on tente de cesser de consommer du café. Maux de tête, problèmes cognitifs légers, état de fatigue mentale et physique, bref, une véritable liste qui s’apparente à celles associées au sevrage des autres drogues.

« Au fil du temps, un mal de tête lancinant s’installe et vous empêche de vous concentrer sur quoi que ce soit. Finalement, puisque tout votre corps proteste contre l’arrêt de la caféine, vous pourriez ressentir des douleurs musculaires, des nausées et d’autres symptômes pseudo-grippaux », décrit le journaliste Joseph Stromberg.

Heureusement, malgré cette dépendance, le café constitue à plusieurs égards un allié de la santé. Il ne s’agit donc pas de la dépendance la plus dangereuse, compte tenu de ses bienfaits, mais la modération est encore une fois bonne conseillère.

Crédit photo : www.freedigitalphotos.net