NOUVELLES
12/08/2013 04:23 EDT | Actualisé 12/10/2013 05:12 EDT

Tim Hudak rejette en bloc les demandes de vote de confiance en septembre

TORONTO - Le chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, Tim Hudak, rejette catégoriquement les demandes d'un vote de confiance provenant de militants.

Deux députés progressistes-conservateurs ont publiquement appuyé des militants qui réclament une révision de la direction du chef lors du prochain congrès d'orientation, le mois prochain à London.

M. Hudak affirme qu'il a obtenu un vote de confiance de 78 pour cent des militants conservateurs lors d'une révision de sa direction après la défaite du parti aux élections générales de 2011. Aussi refuse-t-il de modifier les statuts du parti afin de permettre un autre vote en septembre.

Il soutient que les conservateurs ont deux choix: se battre entre eux, ou faire équipe afin de battre les libéraux aux prochaines élections générales.

Des membres du parti ont recommencé à contester le leadership de leur chef après que les progressistes-conservateurs n'ont ravi qu'un seul des cinq sièges détenus par les libéraux lors des élections complémentaires du 1er août.

M. Hudak affirme que son parti ne doit être ni satisfait ni découragé des résultats des complémentaires. Il souligne que les suffrages exprimés pour les conservateurs ont augmenté dans la plupart des circonscriptions, et qu'ils ont remporté leur premier siège à Toronto depuis 1999.

PLUS:pc