NOUVELLES
12/08/2013 05:29 EDT | Actualisé 12/10/2013 05:12 EDT

Nigeria: 44 personnes ont été abattues dans une mosquée

MAIDUGURI, Nigeria - De présumés activistes islamistes portant des uniformes de l'armée ont abattu 44 personnes qui priaient dans une mosquée du nord-est du Nigeria, tandis que 12 autres civils ont été tués dans ce qui serait une attaque simultanée, ont rapporté lundi des agents de sécurité.

Ces attentats ne sont que la dernière démonstration d'une vague de violences attribuée à des extrémistes religieux, alors que l'organisation radicale de Boko Haram constitue la plus grande menace à la sécurité de ce pays producteur de pétrole. Les membres de Boko Haram tentent notamment de déstabiliser le gouvernement et d'imposer la loi islamique à l'échelle du pays.

La série d'exécutions sommaires, qui se sont produites dans l'État de Borno - l'un des trois États du Nigeria où l'état d'urgence a été décrété par le gouvernement -, survient alors que des journalistes ont reçu une vidéo dans laquelle apparaît le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau. Ce dernier s'y vante des récentes attaques de son groupe, prévient qu'il y en aura davantage et affirme qu'ils sont dorénavant assez puissants pour s'attaquer aux États-Unis.

Les victimes ont été abattues dimanche matin dans une mosquée du village de Konduga, à environ 35 kilomètres de Maiduguri, la capitale de l'État de Borno. Selon un membre d'une milice collaborant avec l'armée, Usman Musa, les assaillants auraient pu subtiliser les uniformes de l'armée nigériane lors d'une attaque précédente.

Il a aussi déclaré avoir compté les dépouilles de douze civils dans le village de Ngom, à cinq kilomètres de Maidaguri.

Vingt-six fidèles de la mosquée ont été hospitalisés pour soigner des blessures par balles, a précisé un gardien de sécurité au service des urgences du Maiduguri Teaching Hospital.

PLUS:pc