PITTSFORD, États-Unis - Jason Dufner a mis la main sur son premier titre majeur en remportant le Championnat de la PGA avec deux coups de priorité sur Jim Furyk, dimanche.

Dufner a commis des bogueys sur les deux derniers trous pour remettre une carte de 68, deux coups sous la normale, ce qui lui a permis d'afficher un pointage cumulatif de moins-10.

Henrik Stenson a terminé à trois coups du meneur.

Dufner avait subi une défaite crève-coeur lors du même Championnat en 2011, alors qu'il avait perdu une avance de quatre coups sur les quatre derniers trous pour ensuite perdre face à Keegan Bradley en prolongation.

L'Américain ne s'est cependant pas effondré dimanche, à Oak Hill.

Son jeu a frôlé la perfection, même s'il a raté quelques coups roulés qui auraient pu creuser l'écart davantage.

«Ç'a été une journée longue et difficile. C'est un parcours difficile, a dit Dufner. Je ne le réalise pas encore, je ne peux pas croire que ça m'arrive à moi. J'ai simplement décidé de jouer avec confiance et de manière agressive pour remporter ce tournoi. Je suis content d'avoir réussi. C'est une grosse étape dans ma carrière.

«Personne ne peut me l'enlever. C'est un grand accomplissement pour moi, et je suis très excité.»

Furyk avait un coup d'avance à l'aube de la ronde finale, et il a bien amorcé sa journée en calant un roulé d'une quarantaine de pieds sur le vert du sixième trou pour l'oiselet. Dufner a toutefois pris le contrôle avant la fin du premier neuf.

Alors que les deux joueurs étaient à égalité à moins-10 au huitième trou, Furyk a semblé prendre l'avantage lorsque son coup d'approche est atterri à une douzaine de pieds du fanion. Dufner a répliqué en envoyant son coup à moins d'un pied de la coupe.

Furyk a raté son roulé pour l'oiselet et Dufner en a profité pour prendre les devants.

«J'ai beaucoup de respect pour lui et pour la manière dont il a joué aujourd'hui, a commenté Furyk. Je ne sais pas si ça rend les choses plus faciles à avaler, mais je n'ai pas l'impression d'avoir perdu le tournoi. J'ai simplement été battu par quelqu'un qui a mieux joué.»

Stenson a joué 70 pour terminer le tournoi à moins-7, ratant ainsi l'occasion de devenir le premier Suédois à mettre la main sur un titre majeur. Son compatriote Jonas Blixt accusait un autre coup de retard sur Dufner après avoir remis une carte de 70.

Furyk, 43 ans, aurait pu devenir le deuxième quadragénaire à remporter un tournoi majeur en moins d'un mois sur le circuit de la PGA. Il y a trois semaines, Phil Mickelson, lui aussi âgé de 43 ans, a gagné l'Omnium britannique.

La dernière fois que deux golfeurs dans la quarantaine ont remporté des tournois majeurs consécutifs, c'était en 1986 alors que Jack Nicklaus et Raymond Floyd avaient respectivement triomphé au Tournoi des Maîtres et à l'Omnium des États-Unis.

Mickelson n'a jamais été dans la course à Oak Hill. Il a joué 72 lors de la ronde finale pour terminer à plus-12, à égalité en 72e position.

Tiger Woods n'a pas fait mieux en concluant une cinquième année consécutive sans titre majeur. Il n'a jamais été en mesure de jouer sous la normale malgré les excellentes conditions météorologiques et il a terminé le tournoi avec un pointage cumulatif de plus-4.

«Je ne me suis pas donné beaucoup de chances et je n'ai certainement pas frappé la balle assez bien pour être dans la course», a admis Woods.

Il n'a pas mis la main sur un titre majeur depuis sa victoire à l'Omnium des États-Unis en 2008. Il en compte 14 au cours de sa carrière et il est toujours à quatre gains du record détenu par Jack Nicklaus.

Loading Slideshow...
  • 10. La Coupe du monde des clubs de football

    L'édition 2012 de cette compétition annuelle a souri aux Corinthians, qui ont battu en finale les Anglais de Chelsea. Le club brésilien a empoché 5 millions de dollars, soit environ 3.8 millions d'euros.

  • 9. Hippisme : la Dubaï World Cup

    Course hippique la plus richement dotée du monde, la Dubaï World Cup a été remportée en 2013 par Animal Kingdom et son jockey Joel Rosario. Avec à la clé, la coquette somme de 6 millions de dollars, soit un peu plus de 4.5 millions d'euros.

  • 8. Les World Series de poker

    Qualifier le poker de "sport" est peut-être discutable, mais ce jeu suscite l'engouement des chaînes spécialisées et ses compétitions sont retransmises comme des tournois sportifs. La plus importante d'entre elle, les World Series, a été remportée en octobre 2012 par l'Américain Greg Merson, avec 8.5 millions de dollars (6.4 millions d'euros) de dotation.

  • 7. La FedEx Cup de golf

    Lancée en 2007, la FedEx Cup rassemble quatre épreuves de play-offs à élimination réservées aux meilleurs golfeurs mondiaux. Si Tiger Woods se l'est adjugée deux fois, l'édition 2012 et sa prime de 10 millions de dollars (7.6 millions d'euros) sont revenues à l'Américain Brandt Snedeker.

  • 6. Le Super Bowl

    Très prestigieuse finale du championnat de football américain, le Super Bowl 2013 a vu triompher le 3 février les Ravens de Baltimore, tombeurs des 49ers de San Francisco. Les joueurs des Ravens se sont partagé la somme de 11 millions de dollars, soit 172.000 dollars chacun.

  • 5. L'Europa League

    L'ancienne Coupe de l'UEFA est certes moins prestigieuse que la Ligue des champions, mais rapporte tout de même 12 millions de dollars (un peu plus de 9 millions d'euros). Chelsea en sait quelque chose pour avoir remporté successivement les deux compétitions en 2012 et 2013.

  • 4. Les World Series de baseball

    En 2012, ce sont les San Francisco Giants qui ont conquis les World Series de baseball, série finale de la Ligue majeure nord-américaine, après leur victoire face aux Tigers de Detroit (4-0). La prime totale s'élève à 19 millions de dollars (14,4 millions d'euros) soit 377.000 dollars (environ 285.000 euros) par joueur.

  • 3. L'Euro de football

    Après sa victoire de 2008, l'Espagne a récidivé pour s'offrir un troisième trophée consécutif : Euro 2008, Coupe du monde 2010 et Euro 2012 donc. La "Roja" a par la même occasion empoché la somme de 29 millions de dollars, soit près de 22 millions d'euros.

  • 2. La Coupe du monde de football

    Si elle a rapporté à son dernier vainqueur, l'Espagne, en 2010, le pactole de 31 millions de dollars (23,5 millions d'euros), la Coupe du monde de football n'est pas l'événement sportif le plus rémunérateur...

  • 1. La Ligue des champions

    Déjà plutôt à l'aise financièrement (son budget 2012-2013 s'élevait à plus de 300 millions d'euros), le Bayern Munich de Franck Ribéry a conquis en mai 2013 sa cinquième Ligue des champions et le montant astronomique de 65 millions de dollars (plus de 49 millions d'euros) qui l'accompagne.