NOUVELLES
12/08/2013 08:17 EDT | Actualisé 12/10/2013 05:12 EDT

Accident de montgolfière :la SQ écarte la négligence criminelle à St-Jean sur Richelieu

AP
FILE - In this Friday, Nov. 23, 2012 file photo, tourists ride a hot air balloon before sunrise in Luxor, Egypt. A hot air balloon flying over Egypt's ancient city of Luxor caught fire and crashed into a sugar cane field outside al-Dhabaa village, just west of the city of Luxor, Egypt, Tuesday, Feb. 26, 2013, killing at least 19 foreign tourists, a security official said. (AP Photo/Nariman El-Mofty, File)

Le pilote de montgolfière qui a perdu la vie dimanche à Saint-Jean-sur-Richelieu venait en aide à un autre pilote pour faire atterrir son ballon lorsqu'il a fait une chute mortelle d'au moins 30 mètres.

Maxime Trépanier, 26 ans, avait posé sa montgolfière et il aurait tenté d'aider un collègue à faire de même en agrippant le câble du ballon. La montgolfière aurait toutefois repris de l'altitude et emporté le jeune pilote à plus de 30 mètres de hauteur. C'est de cette altitude que le père de deux jeunes garçons a fait une chute mortelle.

En entrevue à RDI, le père de Maxime Trépanier, Normand Trépanier, parlait plutôt d'une chute de 60 à 75 mètres.

« Il a vu une montgolfière de couleur blanche qui allait atterrir dans un champ de terre et il a voulu les aider pour éviter qu'ils salissent leur ballon - ça, c'est son grand cœur à lui, toujours prêt à aider - il a pris la corde, la dame lui a donné la corde pour [...] l'aider à [le] coucher par terre », témoigne le père du pilote, Normand Trépanier.

Selon Normand Trépanier, son fils ne s'est pas retrouvé coincé dans le câble, mais il aurait bel et bien tenu le câble de son propre chef croyant que le ballon reviendrait rapidement sur la terre ferme. « Probablement qu'il a manqué de force, il croyait que le ballon descendrait rapidement », poursuit le père du pilote décédé. « Il a essayé de tenir le plus longtemps possible, suppose M. Trépanier, mais la force lui a manqué et il est tombé. »

La Sûreté du Québec (SQ) écarte, pour l'instant, la thèse de la négligence criminelle pour expliquer l'accident qui s'est produit dans le cadre de la 30e édition de l'International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu.

« Ce que l'on nous dit jusqu'à maintenant, c'est qu'il n'y a pas eu négligence, que tout a été fait dans l'ordre », a déclaré la porte-parole de l'International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu, Marie-Claude Beauvais. « Mais, c'est certain que s'il y a des choses à améliorer, on est disposé à le faire, évidemment. Mais, pour l'instant, tous les messages que l'on reçoit [des responsables de l'enquête], c'est qu'il s'agit plutôt d'un bête accident. »

Une autopsie sera pratiquée sur le corps de Maxime Trépanier qui était également pompier à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a également dépêché des équipes d'enquêteurs sur place pour recueillir des informations et faire la lumière sur l'incident. Il pourrait émettre des recommandations à la conclusion de l'enquête afin d'éviter qu'un tel drame se répète.

Issu d'une famille de pilotes de montgolfière, Maxime Trépanier était un pilote expérimenté malgré son jeune âge. Sa famille et ses amis ont tenu, dimanche soir, une cérémonie à sa mémoire.

maxime trepanier ceremonie Les proches du pilote seront indemnisés par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST). « La personne décédée est considérée comme un travailleur accidenté et il aura donc droit aux indemnités prévues par la CSST en ces circonstances », explique un porte-parole de la CSST, Daniel Legault.

Les inspecteurs de la CSST collaborent ainsi à l'enquête du BST.

C'est le premier accident mortel à survenir au cours de l'International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu. L'envolée matinale de lundi a été annulée en raison des vents qui soufflaient sur la Montérégie.

INOLTRE SU HUFFPOST

Maxime Trépanier, pilote de montgolfières