NOUVELLES
09/08/2013 12:47 EDT | Actualisé 09/10/2013 05:12 EDT

Nikolay Davydenko est forcé à l'abandon: Vasek Pospisil passe en demi-finale

PC

MONTRÉAL - Milos Raonic et Vasek Pospisil ont offert tout un cadeau aux organisateurs de la Coupe Rogers, vendredi, quand ils ont tous deux remporté leur duel de quarts de finale afin de procurer au tournoi une demi-finale toute canadienne.

Pospisil, qui connaît une semaine de rêve à Montréal, est d'abord devenu le premier Canadien en 44 ans à se qualifier pour le carré d'as quand le Russe Nikolay Davydenko a abandonné en raison d'une bronchite alors qu'il tirait de l'arrière 3-0 au premier set.

Raonic, 11e tête de série, a de son côté eu besoin de trois sets pour disposer du Letton Ernests Gulbis 7-6 (3), 4-6, 6-4 au cours d'un match marathon de deux heures et 26 minutes.

Pospisil est devenu le premier Canadien depuis Mike Belkin, en 1969, à atteindre les demi-finales de ce qui s'appelait encore les Internationaux du Canada. Il s'agit de sa deuxième demi-finale sur le circuit de l'ATP après celle de Bogota, le mois dernier, mais sa première dans un tournoi de la série Masters.

C'est aussi du jamais vu en 23 ans sur le circuit de l'ATP. La dernière fois que deux Canadiens avaient partagé l'affiche de la même demi-finale, c'était au tournoi de Rio de Janeiro, en 1990, alors qu'Andrew Sznajder et Martin Wostenholm s'étaient affrontés. C'est aussi la première fois qu'un Canadien est assuré de participer à la finale depuis Robert Bédard, vainqueur pour la troisième fois en 1958.

«C'est gigantesque tout ce que ça représente, a indiqué Raonic en début de soirée. Ce que ça représente pour le tennis canadien et le tennis au Canada. C'est fantastique le message que ça envoie aux petits enfants, que vous pouvez connaître du succès au tennis en étant Canadien.

«Mais pour ce que je veux réaliser, pour ma préparation en vue du match de (samedi), ça ne change rien, a ajouté celui qui pourrait percer le top-10 avec une participation en finale. Il est très important d'avoir une vue d'ensemble. Pour ce que j'ai à faire, ça ne change rien.»

Montée vertigineuse

Pospisil, qui occupait le 71e rang mondial au début de la semaine, est maintenant assuré de percer le top-50 avec cette performance. Ses 315 points avec sa participation à la demi-finale (360 moins les 45 qu'il devait défendre) le feront flirter avec la 40e place. Il ne réalise pas pleinement ce qu'il est en train d'accomplir.

«Ça va vite. C'est certain que je ne réalise pas maintenant ce qui se passe. J'ai ressenti beaucoup d'émotions (jeudi), après ma victoire contre Tomas Berdych. En fait, chaque victoire cette semaine m'a procuré beaucoup de joie. Je suis un peu fatigué mentalement, alors je ne sais pas si je sais vraiment ce qui se passe cette semaine.

«Mais c'est certain qu'après le tournoi, je vais m'asseoir et me dire à quel point j'ai bien joué cette semaine. Je serai dans le top-50, peut-être top-40. Wow!»

Il est très heureux d'affronter Raonic en demi-finales.

«Ce sera un match excitant. Deux Canadiens en demi-finales et l'un d'eux assurés de passer en finale, a-t-il dit. C'est un moment historique pour le tennis canadien. J'ai bien hâte.»

Les deux hommes ne se sont jamais affrontés sur le circuit de l'ATP, mais ils se sont affrontés quatre fois chez les professionnels, Pospisil ayant le dessus trois fois.

«Les choses ont bien changé en deux ans, a noté Pospisil. Il s'est amélioré beaucoup et il est assurément le favori.»

«Je ne crois pas que rien de tout cela ne veuille dire quelque chose, a déclaré Raonic. Tout le monde part à 0-0 au d.but du match.»

Dur labeur

Raonic et Gulbis ne se sont pas fait de quartier pendant leur éreintant duel. Intraitables au service, les deux joueurs n'ont pas cédé d'un pouce et la première manche a dû être décidée au bris d'égalité, que le Canadien a remporté 7-3.

Gulbis, 38e au monde, a été le premier à briser le service de son adversaire, dès le premier jeu du deuxième set. Il maintiendra cet avantage tout au long de la manche pour forcer la tenue d'un set ultime.

Cette fois, c'est Raonic qui inscrira le bris. Déconcentré par une contestation perdue, Gulbis a commis trois doubles fautes d'affilée pour offrir trois balles de bris à son adversaire. Après en avoir sauvé une, Gulbis a commis une autre double faute pour donner le bris à Raonic, qui n'en a cependant pas profité: il a perdu le jeu suivant à zéro et les deux joueurs se sont retrouvés à la case départ.

Raonic réussira toutefois à percer le service de Gulbis dans le 10e jeu de la manche pour mettre fin aux hostilités et assurer aux organisateurs un samedi en or.

La 13e raquette mondiale ne croit d'ailleurs pas que le long et difficile duel qu'il a dû livrer pourra avantager Pospisil.

«Je me suis bien préparé. J'ai pris beaucoup de temps, surtout après Wimbledon, pour travailler là-dessus. Pendant un certain moment, je ne me suis qu'entraîné physiquement sans jouer au tennis. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour me préparer à ce genre de situation.»

INOLTRE SU HUFFPOST

15 espoirs du tennis