NOUVELLES
09/08/2013 05:41 EDT | Actualisé 09/10/2013 05:12 EDT

L'industrie du homard au Maine en pleine expansion

L'abondance de homard aux États-Unis et l'augmentation des débarquements ces dernières années poussent les Américains à vouloir développer leur propre industrie de la transformation.

Kyle Murdoch, président et chef de la direction de Sea Hag Seafood, affirme que l'entreprise transforme de 10 % à 15 % du homard du Maine. Selon lui, d'ici cinq ans, l'usine pourrait transformer jusqu'à la moitié de tout le homard pêché.

Environ 70 employés travailleront bientôt à temps plein dans cette usine. Ils transformeront 2,5 millions de livres de homard.

Kyle Murdoch affirme qu'avec les débarquements record des dernières années, il fallait construire d'autres usines. Il ajoute que le homard pêché au Maine est plus fragile et qu'il faut le transformer localement pour qu'il soit de qualité.

L'industrie a un appui de taille. Le gouverneur de l'État, Paul LePage, a récemment déclaré vouloir transformer tout le homard pêché aux États-Unis.

C'était une bonne nouvelle pour l'économie américaine, mais une mauvaise pour celle du Canada. À l'heure actuelle, de 50 % à 60 % du homard pêché aux États-Unis est transformé au Nouveau-Brunswick. Cette industrie compte 18 usines et emploie quelque 3000 travailleurs.

De 75 % à 85 % du homard transformé est ensuite réexpédié aux États-Unis pour la vente au détail. Kyle Murdoch estime qu'il est insensé que le homard du Maine soit transformé dans un autre pays pour être ensuite vendu sur le marché américain.

La transition a donc commencé et elle va s'accentuer. Le nombre d'usines au Maine a doublé en cinq ans, et il devrait tripler dans les prochaines années.

PLUS:rc