NOUVELLES
09/08/2013 08:52 EDT | Actualisé 09/10/2013 05:12 EDT

Des coiffes amérindiennes retirées des magasins H&M à la suite de plaintes

Les succursales canadiennes de la chaîne de vêtements suédoise H&M ont retiré de leurs tablettes de fausses coiffes amérindiennes après avoir reçu des plaintes.

Kim Wheeler, une membre de la communauté Ojibwé-Mohawk de Winnipeg, a raconté avoir aperçu l'accessoire mode vendu 15 $ alors qu'elle magasinait avec sa fille à la succursale H&M du centre commercial Pacific, à Vancouver.

La femme de 44 ans a confié que sa première réaction avait été d'acheter toutes les coiffes et de les jeter aux ordures, estimant qu'elles ridiculisaient la culture autochtone.

Mme Wheeler, qui est relationniste de presse et a déjà travaillé pour La Presse Canadienne, a toutefois réalisé qu'elle n'était pas prête à faire une telle dépense pour envoyer un message qui ne serait pas entendu.

Elle a donc décidé d'écrire un courriel à la compagnie pour l'aviser que les coiffes sont portées par les chefs de certaines Premières Nations, qu'elles sont un symbole de respect et d'honneur, et qu'elle ne devraient pas être vendues comme un joli accessoire.

Emily Scarlett, une porte-parole de H&M basée à Toronto, a affirmé que les coiffes ornées de plumes roses et mauves faisaient partie de la collection H&M Loves Music créée pour les festivals de musique estivaux.

La collection comprend aussi des couronnes de fleurs à la mode des années 1960.

Mme Scarlett a admis que l'entreprise avait reçu trois plaintes à propos des coiffes et avait rapidement pris la décision de les retirer du marché. L'avis de retrait a été envoyé aux 62 succursales canadiennes de H&M.

«Nous ne voulons évidemment offenser personne ni passer pour des insensibles, a-t-elle affirmé. Nous nous faisons un devoir d'être toujours à l'écoute de notre clientèle.»

La porte-parole a dit ignorer si les coiffes avaient aussi fait l'objet de plaintes dans d'autres pays.

PLUS:pc