NOUVELLES
09/08/2013 07:10 EDT | Actualisé 09/10/2013 05:12 EDT

Choc Djoko-Nadal en demi-finales

D'un côté, les Canadiens. De l'autre, deux chouchous de la foule. De part et d'autre du tableau, les amateurs de tennis de Montréal sont choyés.

Novak Djokovic a détruit Richard Gasquet, vendredi, pour accéder aux demi-finales de la Coupe Rogers.

Le terme « détruit » n'est pas exagéré. Le Serbe, numéro 1 mondial, s'est imposé 6-1, 6-2 en 52 petites minutes et a rendez-vous avec Rafael Nadal en finale.

L'exécution de Gasquet par Djokovic était telle qu'en deuxième manche, un spectateur a jugé bon d'envoyer un « Enwaye Richard, réveille » bien senti qui, à défaut d'avoir relancé le Français, a déridé l'audience.

De son côté, Djokovic a poursuivi son opération charme auprès du public en y allant de sa traditionnelle danse d'après-match - accompagné de chasseurs de balles - sur un air de Daft Punk, avant de bombarder la pauvre mascotte Smash dans le cadre d'un concours. Le tout enrobé de quelques mots de français.

Sur une note plus sportive, Djokovic a fait preuve d'efficacité, au lendemain d'une éprouvante victoire en trois manches sur Denis Istomin. Le « Djoker » a bombardé Gasquet de 11 as, mais surtout, a placé 79% de ses premiers services en jeu.

« C'est le plus près de la perfection que tu puisses passer, a décrit le favori. Chaque aspect de mon jeu était à point. Mon service était efficace, j'avais un haut pourcentage de premiers services, plusieurs as, plusieurs points gratuits. C'est bon pour la confiance. »

Face à lui, Gasquet a cafouillé au service avec cinq doubles fautes, et n'a placé que 39% de ses premières balles entre les lignes. Il a qualifié son propre service de « catastrophique ».

La rencontre demi-finale entre Novak Djokovic et Rafael Nadal sera présentée à 20h samedi sur le central, en direct à la télévision et sur le site Internet de Radio-Canada.

La fin pour Matosevic

Djokovic vivra donc son plus sérieux test samedi, en la personne de Nadal (no 4). L'Espagnol a mis fin à la belle histoire de Marinko Matosevic en triomphant 6-2, 6-4.

Pendant 1 h 18 min, Nadal a fait ce qu'il sait faire de mieux : courir de part et d'autre du terrain pour récupérer chaque balle ou presque envoyée par l'adversaire.

Matosevic pourra toutefois quitter le Québec la tête haute. Issu des qualifications, l'Australien a atteint les quarts de finale pour un deuxième tournoi de suite, après l'avoir fait à Washington. Promu de la 83e à la 74e place lundi dernier, il continuera à gravir les échelons.

Il s'agira d'un 36e duel entre Nadal et Djokovic, d'un 3e cette année. Le Majorquin détient l'avantage 20-15, mais sa fiche passe à 5-11 sur surface dure. Il a perdu les quatre derniers affrontements sur le ciment.

Le public montréalais aura donc droit à une finale digne d'un tournoi du grand chelem le samedi. Et dimanche, il verra un Canadien se mesurer à un des meilleurs joueurs de la génération actuelle. Que demander de plus?

PLUS:rc