NOUVELLES
08/08/2013 03:19 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Québec reconnaît que les contribuables assumeront la facture de Lac-Mégantic

LAC-MÉGANTIC, Qc - Le gouvernement du Québec a finalement reconnu ce qui apparaissait déjà comme une évidence; ce sont bel et bien les contribuables québécois qui assumeront la part du lion des coûts de la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic en matière de nettoyage et de reconstruction.

De passage à Lac-Mégantic jeudi, le ministre de la Santé et responsable de la région de l'Estrie, Réjean Hébert, a reconnu qu'il ne pouvait, comme l'avait fait son collègue de l'Environnement Yves-François Blanchet la semaine dernière, donner l'assurance que les contribuables québécois ne paieront pas pour ce désastre.

«Je n'ai pas d'assurances là-dessus, a dit le ministre Hébert. Nous avons une obligation de moyens; de prendre tous les moyens nécessaires pour qu'on puisse aller récupérer les sommes et que cette facture ne soit pas assumée seulement par les contribuables québécois.»

Il est déjà clair que ces coûts dépasseront largement les sommes qui pourraient être dégagées des assurances et de la liquidation éventuelle des actifs de la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) si celle-ci fait faillite.

Le ministre a cependant rappelé que le statut du gouvernement du Québec devant le tribunal advenant une faillite lui permettrait d'aller chercher le maximum et de décider de la répartition.

«Nous avons un statut de créancier garanti selon la loi et nous allons donc utiliser ce statut pour être en mesure de représenter les victimes d'abord et ensuite pour être remboursés pour les travaux de nettoyage et de décontamination.»

Réjean Hébert se trouvait dans la municipalité estrienne pour annoncer qu'à la suite de la demande de MMA de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, Québec avait décidé de confier la maîtrise d'oeuvre des travaux de nettoyage et de décontamination à la firme Pomerleau.

Cette décision permettra de poursuivre les travaux sans interruption. MMA, qui avait embauché des firmes de sous-traitants pour s'occuper du nettoyage et de la décontamination, n'a jamais versé un sous à ces entrepreneurs.

La facture a été entièrement assumée par la ville de Lac-Mégantic, qui n'a pu s'acquitter du paiement qu'avec le soutien du gouvernement Marois. Le ministre Hébert a donné l'assurance que Québec continuerait de payer pour les travaux.

La firme Pomerleau révisera donc tous les contrats et en assumera la gestion ainsi que la maîtrise d'oeuvre des travaux.

-

PLUS:pc