NOUVELLES
08/08/2013 01:20 EDT | Actualisé 07/10/2013 05:12 EDT

Projet de TransCanada : un mouvement d'opposition s'organise

Un mouvement d'opposition au projet de pipeline de TransCanada est en train de s'organiser dans les régions de la Côte-du-Sud, de Kamouraska et du Témiscouata.

Une première assemblée d'information aura lieu jeudi soir à Mont-Carmel en présence de groupes environnementalistes, dont Équiterre et l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA). Ces derniers seront sur place pour informer la centaine de participants attendus.

Après cette rencontre, les organisateurs espèrent structurer un mouvement d'opposition au projet de TransCanada. À cet effet, deux autres rencontres auront lieu à Cabano, le 20 août, puis à L'Islet, le 21 août.

Les opposants au projet, comme Simon Côté, auront ainsi l'occasion de se faire entendre. « Ça ne peut pas se jouer seulement entre une compagnie, des propriétaires et quelques maires. C'est impossible dans un monde qu'on nous dit démocratique. Ça ne peut pas être inséré de façon si autoritaire. Il faut qu'il y ait discussions, débats et même un référendum », affirme-t-il.

TransCanada réagit

Le porte-parole de TransCanada, Philippe Cannon, rappelle que la compagnie veut justement inclure les citoyens dans la planification du projet.

Il ajoute que des rencontres publiques organisées par la compagnie auront lieu. « Quand on va tenir les opérations portes ouvertes, on va inviter les gens de la communauté à venir nous voir. Je suis confiant que les gens vont être en mesure de prendre leur information, de se faire une tête et de réussir à balancer tout ça. »

Les dates de ces rencontres sont encore à déterminer, mais on sait qu'il y en a une de prévue à la mi-septembre, dans Portneuf.

PLUS:rc