POLITIQUE
08/08/2013 02:30 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Places en CPE: priorité aux familles pauvres, disent les jeunes libéraux

Shutterstock
happy child kids group have fun and play at kindergarden indoor preschool education concept with teacher

QUEBEC - Les parents les plus pauvres devraient être ceux qui ont le plus de chances de dénicher une place dans un Centre de la petite enfance (CPE), selon les jeunes du Parti libéral du Québec (PLQ), qui seront réunis en congrès tout le week-end près de Québec.

L'attribution des places en garderie en fonction du revenu des parents fera partie des résolutions à l'étude par les membres de la Commission-jeunesse du PLQ, qui se montre soucieuse de favoriser l'égalité des chances pour les plus démunis de la société dans son cahier de résolutions.

Réunis à Saint-Augustin-de-Desmaures, quelques centaines de jeunes libéraux dresseront la liste de leurs priorités à l'occasion de leur rencontre annuelle, à laquelle participera leur chef, Philippe Couillard, qui prononcera un discours dimanche en fin de matinée, pour clôturer l'événement.

La présidente de la Commission-jeunesse du PLQ, Madwa-Nika Cadet, espère que M. Couillard fera preuve d'ouverture d'esprit à l'égard des propositions formulées par les militants de 16 à 25 ans pour que leurs principales idées «soient retenues pour faire partie du prochain programme électoral [...] et pour qu'elles puissent devenir des mesures gouvernementales».

Elle se dit optimiste puisque «depuis son entrée en poste, le chef est très réceptif, très à l'écoute des débats, des délibérations [des jeunes], très soucieux de ce qu'on peut apporter».

Le cahier de résolutions qui leur sera remis, intitulé «Un Québec qui rêve sans limites», semble indiquer que les jeunes libéraux souhaitent résolument se positionner plus à gauche de l'échiquier politique, si on en juge par le ton et le nombre de résolutions prônant la réduction des inégalités sociales.

Ainsi, les jeunes libéraux voudraient voir le gouvernement octroyer davantage de permis de CPE dans les quartiers défavorisés, et accorder 13 semaines de congé sans solde aux parents d'enfants de moins de cinq ans.

Les jeunes libéraux proposent également d'offrir aux parents d'enfants malades un congé parental temporaire, de 120 jours par enfant et par année, indemnisé à 80 pour cent du salaire.

Ils revendiquent aussi une politique de lutte à l’itinérance pour mieux soutenir les sans-abris et jugent nécessaire de revoir les seuils d’admissibilité à l’aide juridique.

Ils se préoccupent de décrochage scolaire et préconisent la création de «centres de formation au rôle parental et de littératie» destinés à offrir aux parents et aux enfants une transition harmonieuse entre la maternelle et la première année.

Un gouvernement libéral devrait par ailleurs mieux intégrer, selon eux, les anglophones à «toutes les sphères de l’édification d’un Québec moderne».

Le cahier de résolutions du 31e congrès-jeunes compte une vingtaine de pages et 29 propositions à débattre autour des thèmes de l'économie, l'éducation et la solidarité.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les promesses du PQ