NOUVELLES
08/08/2013 07:32 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Le Québec échappe l'or en volleyball masculin et en soccer féminin

SHERBROOKE, Qc - Le Québec a vu la médaille d'or lui échapper en finale des deux sports d'équipes dans lesquels il a été impliqués, jeudi, aux Jeux du Canada.

Les filles en soccer ont plié l'échine face à la Colombie-Britannique 3-2, après que les gars en volleyball eurent été une proie facile pour l'Alberta qui l'a emporté en trois sets, 25-22, 25-15, 26-24.

Sam Dion, deux fois (neuvième minute, 37e) et Seina Kashima (21e) ont été les marqueuses de la Colombie-Britannique, qui a perdu les services de sa capitaine, blessée, en début de rencontre.

Amandine Pierre-Louis (25e) et Valérie Sanderson (34e) ont réussi les buts du Québec.

Tous les buts ont été marqués en première demie, les Britanno-Colombiennes prenant rapidement les devants 2-0.

Les Québécoises ont créé l'égalité, mais Dion a aussitôt redonné l'avance aux siennes. Le but allait finalement s'avérer celui de la victoire.

«Il nous a manqué un petit quelque chose sur la passe, un petit quelque chose sur le tir, dans l'intervention en défense. C'est ce qui a fait la différence, a commenté l'entraîneur Rudy Doliscat. Sans dire qu'elles voulaient plus que nous, elles ont été plus justes tant offensivement et défensivement.»

Le Québec a augmenté la pression en territoire ennemi vers la fin de la deuxième demie, mais il n'est pas parvenu à aller chercher le but égalisateur.

«Ça me fait beaucoup de peine, a commenté Pierre-Louis. C'était la dernière fois que je représentais le Québec. J'ai tout donné. Perdre par un but, nous sommes tout de même venues de l'arrière. J'apprends de ça. Mais ça fait mal. Je ne me réveillerai pas demain toute heureuse, je le sais.»

Vidés émotivement

Les volleyeurs n'ont jamais été dans le coup contre des Albertains trop forts. Ils ont été incapables de faire un «copier-coller» de leur performance magistrale de mercredi, quand ils ont surpris l'Ontario en cinq manches en demi-finale.

À plat émotivement, comme l'a avoué l'entraîneur Rock Picard, même la foule survoltée au Centre sportif de l'Université de Sherbrooke n'a pas pu les réénergiser.

«C'est gros ce que nous avons accompli contre l'Ontario, a-t-il repris. C'est difficile de garder la même émotivité. Mais les gars n'ont jamais abandonné. Je suis fier d'eux.»

Le meneur de jeu du Québec, Nicholas Hoag, a reconnu que ses coéquipiers et lui avaient tout simplement manqué de jus.

«Ça n'a pas été notre meilleur match. Nous avons commis trop d'erreurs. Nous n'avons pas été bons comme nous aurions dû l'être au service.»

Peu d'observateurs voyaient le Québec atteindre la finale. L'objectif était d'accéder au carré d'as. À l'Île-du-Prince-Édouard, il y a quatre ans, l'équipe masculine avait pris le cinquième rang.

«On est déçus, mais ce n'est pas une médaille de perdants pour nous. Nous avons joué avec tout notre coeur», a lancé Hoag.

Le Québec était à la recherche d'un premier titre en volley masculin aux Jeux du Canada depuis Brandon en 1997. Picard s'en rappelle fort bien puisqu'il agissait à titre d'adjoint à l'entraîneur, à l'époque.

Ç'a été une soirée à oublier pour la délégation québécoise dans les sports d'équipes. Les gars en basketball se sont inclinés 82-76 contre le Manitoba et les filles de softball ont perdu 6-5, également contre le Manitoba. Les basketteurs joueront pour le bronze, vendredi, tandis que l'équipe de balle-molle se verra offrir une autre chance en matinée d'accéder à la finale, en après-midi.

PLUS:pc