NOUVELLES
08/08/2013 02:37 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

La route de Vasek Pospisil et Milos Raonic continue à la Coupe Rogers

MONTRÉAL - La route des Canadiens Milos Raonic et Vasek Pospisil à la Coupe Rogers de Montréal se poursuivra jusqu'à vendredi. Au moins.

Pospisil, qui occupe présentement le 71e rang au monde, son meilleur classement à vie, s'est imposé 7-5, 2-6, 7-6 (5) contre le Tchèque Tomas Berdych, le no 6 mondial, jeudi après-midi. Raonic (no 13) l'a quant à lui emporté 7-5, 6-4 en soirée contre le no 7 au monde Juan Martin del Potro — et ce, malgré une blessure qui a nécessité de longs soins en début de match, quand il menait 2-1.

«C'est quelque chose qui est présent depuis quelques jours, mais c'était la première fois aujourd'hui que les anti-inflammatoires n'ont pas fonctionné, a indiqué Raonic. C'est un nerf coincé dans le cou et ç'a limité mes mouvements sur certains coups, mais je n'ai ressenti de la douleur que sur certaines balles. Avec de bons soins, et si je dors bien cette nuit, ça devrait aller mieux (vendredi).

«Je n'étais pas à 100 pour cent, mais (Del Potro) non plus, alors j'ai eu un peu de chance de ce côté. Il n'était pas aussi efficace que d'habitude au service et dans ses passings», a ajouté le meilleur joueur canadien de l'heure.

«C'est incroyable, a de son côté lancé Pospisil, qui a qualifié son match de meilleur de sa carrière et la victoire, la plus émotive de sa vie. Si quelqu'un m'avait dit, il y a un mois, que je passerais du 90e rang à quelque chose comme le 50e, comme ce sera peut-être le cas, j'aurais été extrêmement content. C'est certain qu'avec une semaine comme ça, les objectifs changent. Malgré toutes les choses qu'on peut réussir, on ne peut jamais s'en satisfaire, alors on va continuer d'essayer d'avancer.»

Raonic et Pospisil se sont donc qualifiés pour les quarts de finale et c'est la première fois depuis 1989 que deux Canadiens atteignent ce stade lors de ce tournoi. Grant Connell et Andrew Sznajder avaient alors réussi l'exploit.

Pospisil affrontera le Russe Nikolay Davydenko, 47e joueur au monde, vendredi midi sur le court central. Celui-ci a défait son compatriote Alex Bogomolov fils 6-4, 6-3. Raonic se mesurera quant à lui au Letton Ernests Gulbis dans le match suivant, vers 14h. Le 38e au monde a surpris le no 2 Andy Murray 6-4, 6-3, jeudi après-midi.

«Si je continue de jouer comme je l'ai fait jusqu'ici, ça devrait me donner l'opportunité de gagner, a indiqué Pospisil, qui a remporté un tournoi de catégorie Challenger à Vancouver, dimanche. Je suis fatigué à ce stade-ci, mais confiant. Je croyais que la fatigue serait un facteur avant mon match (de jeudi), et j'ai quand même bien joué. J'espère que ça se répétera (vendredi).»

Pospisil, un athlète de 23 ans qui s'est joint au circuit de l'ATP en 2007, connaît présentement son meilleur parcours à vie à la Coupe Rogers, mais aussi dans les tournois de la série Masters 1000.

«Il est vraiment dans une bonne séquence, a commenté Berdych à son sujet. Il va tellement bien que c'est difficile de juger jusqu'où il peut aller. Pour l'instant, tout lui réussit. On en saura plus long quand le prochain joueur qui réussira à le stopper va l'emporter contre lui, et qu'il devra recommencer. Il a le potentiel pour percer.»

Pospisil a par ailleurs apprécié l'atmosphère électrique qui régnait sur le court Banque Nationale du complexe de tennis du parc Jarry. Les balcons supérieurs étaient bondés pour la troisième et ultime manche, et la foule s'est levée avant le dernier jeu du match. Le jeune Canadien a comparé cette fébrilité à ce qu'il a vécu en Coupe Davis, tout comme Berdych d'ailleurs.

«Même quand nous affrontons un favori local dans d'autres tournois, ce n'est pas aussi bruyant. C'est bien de se retrouver dans une telle atmosphère — c'est pourquoi nous jouons au tennis», a commenté le Tchèque de 27 ans.

Raonic, 22 ans, a participé aux quarts de finale de la Coupe Rogers l'an dernier à Toronto. C'est la troisième fois en carrière qu'il atteint ce stade dans un tournoi de la série Masters, ayant aussi réalisé l'exploit à Cincinnati l'an dernier.

«C'est bon de sentir que ma confiance revient, mais mes succès viennent aussi du travail que je fais à l'entraînement, bien avant cette semaine, et bien avant le tournoi de Washington. Et maintenant, ça porte ses fruits», a indiqué Raonic, qui a attribué ses problèmes en première moitié d'année à «certaines choses que j'avais dans la tête que j'ai maintenant réussi à gérer, ce qui fait que je réussis maintenant à me concentrer sur le tennis».

Les autres joueurs s'étant qualifiés pour les quarts de finale de vendredi sont Rafael Nadal, Marinko Matosevic, Richard Gasquet et Novak Djokovic.

Nadal a vaincu le Polonais no 18 au monde Jerzy Janowicz 7-6 (6), 6-4, jeudi après-midi, tandis que Matosevic, un Australien classé 74e au monde, a éliminé le Français no 27 Benoit Paire 7-6 (7), 6-7 (10), 6-3. En soirée, Gasquet a eu besoin de trois manches pour venir à bout du Japonais no 11 Kei Nishikori 1-6, 6-3, 6-3. Djokovic a aussi dû travailler très fort pour accéder aux quarts de finale. Il a finalement battu l'Ouzbek Denis Istomin 2-6, 6-4, 6-4.

PLUS:pc