NOUVELLES
08/08/2013 02:44 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Égypte: la femme de Morsi encourage les manifestants qui campent au Caire

LE CAIRE, Égypte - La femme du président égyptien destitué a demandé jeudi aux milliers de partisans de son mari de continuer de résister face à la menace du gouvernement de démanteler leurs camps de protestation, affirmant que Mohammed Morsi «reviendra, si Dieu le veut».

Naglaa Mahmoud a fait sa première apparition publique depuis le coup d'État militaire du 3 juillet qui a renversé le premier président démocratiquement élu de l'Égypte, après des manifestations de milliers de personnes réclamant sa destitution. Depuis, Mohammed Morsi est détenu par les militaires dans un lieu inconnu.

Vêtue d'un ample voile qui recouvrait tout le haut de son corps, Naglaa Mahmoud s'est adressée à la foule qui campe depuis des semaines devant la mosquée Rabaah al-Adawiya, dans la banlieue de Nasr City. Elle a déclaré être porteuse «de bonnes nouvelles», affirmant que l'Égypte est un pays «islamique».

«Nous sommes victorieux», a-t-elle lancé aux partisans de son mari, en les assurant qu'ils finiraient par triompher.

Des médias égyptiens avaient laissé entendre que Mme Mahmoud était détenue avec son mari, de même que leurs enfants, depuis le coup d'État. Les manifestants pro-Morsi ont applaudi son arrivée sur la scène improvisée jeudi.

Les enfants adultes du président destitué se sont joints aux manifestants de Nasr City et réclament la libération de leur père.

Mohammed Morsi est détenu avec ses proches collaborateurs, dont plusieurs ont été transférés dans une prison du sud du Caire au cours des derniers jours. Ils font face à des accusations d'incitation à la violence, en lien avec plusieurs incidents qui ont mené à des affrontements sanglants dans les rues sous le court règne de M. Morsi.

Le gouvernement intérimaire égyptien a déclaré mercredi que la répression des manifestants pro-Morsi qui campent depuis plusieurs semaines au Caire était inévitable, après l'échec des efforts diplomatiques menés depuis deux semaines pour dénouer l'impasse avec les Frères musulmans.

«La décision de démanteler les campements, sur laquelle tous se sont entendus, est finale et irréversible», a déclaré le premier ministre Hazem el-Beblawi à la télévision.

On ne sait pas très bien ce que pourrait impliquer la répression gouvernementale contre les manifestants pro-Morsi, ni quand elle pourrait commencer, mais il semble que ce ne sera pas avant la semaine prochaine. Le communiqué du gouvernement précise que les autorités ne prendront pas de mesures durant les célébrations qui marquent la fin du ramadan. L'Aïd el-Fitr a commencé jeudi et se poursuit pendant quatre jours.

PLUS:pc