NOUVELLES
08/08/2013 07:56 EDT | Actualisé 08/10/2013 05:12 EDT

Aïd el-Fitr sous haute tension en Égypte

Les partisans du président renversé par l'armée Mohamed Morsi ont manifesté jeudi au Caire célébrant l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan, le mois du jeûne. Ils étaient des milliers à défier les autorités qui les avaient sommés de se disperser.

Le nouveau pouvoir installé par les militaires s'est toutefois abstenu pour l'instant de mettre à exécution sa menace d'un démantèlement par la force des rassemblements organisés par les Frères musulmans.

Les manifestants, hommes, femmes et enfants, ont participé à la grande prière sur les places Rabia al-Adawiya et Nahda de la capitale égyptienne, occupées depuis la destitution de M. Morsi le 3 juillet.

Les partisans de Mohamed Morsi ont également défilé dans d'autres régions, notamment à Alexandrie, la deuxième ville d'Égypte.

Mercredi, la présidence annonçait l'échec d'une mission de médiation menée par des diplomates américains et européens. Les autorités ont tenu les Frères musulmans pour responsables de cet échec.

John Kerry, le secrétaire d'État américain, et Catherine Ashton, la chef de la diplomatie européenne, ont répliqué que le gouvernement avait « une responsabilité particulière pour lancer le processus » démocratique.

Ils ont mis en garde contre « le risque de davantage d'effusion de sang et de bipolarisation », qui entraverait la reprise économique, essentielle à la transition.

Les partisans de Mohamed Morsi continuent de dénoncer un coup d'État contre le premier président démocratiquement élu du pays, toujours détenu au secret par l'armée.

Ils manifestent également contre un « État policier » qui a arrêté plusieurs dirigeants des Frères musulmans.

PLUS:rc