NOUVELLES
07/08/2013 09:55 EDT | Actualisé 07/10/2013 05:12 EDT

Un tapis de prière orthopédique inventé en Turquie

Flickr/janberckmans

Pas évident de s’agenouiller cinq fois par jour le front au sol lorsque l’on souffre de douleurs articulaires. Adnan Pirisan a décidé de remédier à cela en inventant le tapis de prière orthopédique. Ce Turc musulman de 50 ans, résidant en Allemagne, a donc abandonné son métier d’électrotechnicien pour se lancer dans le marché prometteur que représentent les millions de musulmans à travers le monde.

Un tapis magique?

À première vue, rien de transcendant. Mais à y regarder de plus près, vous remarquerez que ce tapis est équipé de petits coussinets au niveau des genoux, des pieds et du front. M. Pirisan dit utiliser "une mousse spéciale, très stable, qui ne s'abîme pas", mais il n’en dira pas plus. Secret de fabrication.

Breveté depuis 2009, ce tapis orthopédique se décline en trois catégories: standard, luxe et enfant. Les achats se font essentiellement sur internet et des points de vente existent en Allemagne, en Turquie, au Koweït et à Dubaï. Le tapis volant n’a pas encore été inventé, mais à en croire M. Pirisan, le sien a le vent en poupe!

Confortable et pratique

"Les musulmans prient en général cinq fois par jour, s'agenouillant par conséquent quarante fois, pendant 15 à 20 secondes. Et pendant le Ramadan, nous nous agenouillons même jusqu'à 60 fois par jour", explique l’inventeur Turc. C’est pourquoi il s’est tourné vers des tapis plus confortables, en particulier pour les personnes âgées. En plus d’épargner les genoux des plus fragiles, ce produit se veut aussi pratique. M. Pirisan a, en effet, pensé à tout puisqu’une fois replié, le tapis de prière peut se transformer en coussin ou en petit sac dans lequel on peut par exemple ranger "son livre de prière et ses médicaments".

prière

Astucieux diront certains, inutile penseront d’autres. Mais toujours est-il que le tapis de prière n’a pas fini d’inspirer les créateurs. Le designer britannique Soner Ozenc a par exemple eu l’idée lumineuse d’inventer un tapis qui s’éclaire quand il est placé face à La Mecque. Quant au tunisien Hammadi Labiedh, il fut le premier à concevoir un tapis électronique capable de compter les rakaats (prosternations et inclinaisons pendant la prière).

Avec 1,6 milliard de musulmans dans le monde, la religion high-tech a un bel avenir devant elle!