NOUVELLES
07/08/2013 01:36 EDT | Actualisé 07/10/2013 05:12 EDT

Pospisil bat Stepanek en deux sets et poursuit sa route à la Coupe Rogers

PC

MONTRÉAL - Après une première ronde parfaite mardi, les Canadiens ont connu une journée plus difficile, mercredi, alors que les premiers matchs du deuxième tour ont été disputés à la Coupe Rogers.

Des quatre Canadiens à l'affiche en après-midi, seul Vasek Pospisil a poursuivi sa route en prenant la mesure du Tchèque Radek Stepanek 6-2, 6-4. Ses compatriotes Jesse Levine, Filip Peliwo et Frank Dancevic ont tous baissé pavillon.

Invité des organisateurs, Pospisil a offert une prestation presque sans faille pour atteindre le troisième tour d'un Masters pour la première fois de sa carrière. Le tennisman de 23 ans, qui occupe le 71e rang mondial, a réussi cinq bris de service, deux en première et trois dans la deuxième manche, tout en sauvegardant cinq des sept balles de bris auxquelles il a fait face.

Il s'est d'abord imposé au troisième jeu du premier set, faisant chèrement payer à la 51e raquette mondiale ses nombreuses fautes directes. Après avoir confirmé le bris pour faire 3-1, Pospisil a inscrit son deuxième bris de la rencontre au septième jeu pour servir pour la manche. Il l'a conclue avec un superbe service-volée.

Pospisil n'a pas relâché la pression dans le second set, brisant Stepanek aux troisième, cinquième et septième jeux, mais il a cependant accordé deux bris à son adversaire, dont un au huitième jeu, alors qu'il servait pour le match.

Stepanek, un vétéran de 34 ans, en a profité pour se rapprocher jusqu'à 5-4, mais le favori de la foule n'a pas raté sa deuxième occasion de clore le match, remportant à zéro le 10e jeu de cette seconde manche. Après un superbe coup droit croisé pour s'offrir une triple balle de match, Pospisil a mis fin au duel à l'aide de son septième as de la rencontre.

«À 5-2, j'ai eu comme une absence mentale, ce qui n'est pas tellement conseillé quand on sert pour le match, a admis un Pospisil très détendu après la rencontre. Mais je n'ai pas craint quand il est revenu à 5-4, mais j'étais un peu fatigué. Les deux jeux précédents ont été longs et j'ai commencé à ressentir un peu de lourdeur dans les jambes. Mais en servant à 5-4 pour le match, je savais que je devais concentrer toute mon énergie et finir ça.»

Pospisil aura une lourde commande lors de son prochain duel, puisqu'il affrontera le Tchèque Tomas Berdych, cinquième tête de série et tombeur de l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov, 6-3 et 6-4.

Éliminé au deuxième tour l'an dernier, à Toronto, cette participation au troisième tour de la Coupe Rogers assurera à Pospisil de faire un bond intéressant au classement. Comme le troisième tour garantit 90 points au classement de l'ATP — 45 de mieux qu'une élimination en deuxième ronde — le Canadien pourrait flirter avec le 60e rang mondial.

«C'est très bon pour moi, car j'ai travaillé très fort, a expliqué Pospisil. Dans les derniers deux mois, toutes les choses sur lesquelles on a travaillé tombent en place.»

Pospisil a maintenant remporté 10 de ses 11 derniers matchs, une séquence qui s'est amorcée il y a trois semaines en Colombie. Cela lui donne beaucoup de confiance et lui permettra peut-être de rencontrer ses objectifs personnels.

«Quand j'entre sur le terrain, je ne pense pas, je n'hésite pas, a indiqué celui qui a remporté le tournoi de Vancouver, la semaine dernière. Ça fait une grande différence. Quand tu as confiance, tout va bien.

«En début de saison, je visais le top-50 pour la fin de l'année, mais en raison de la mononucléose qui m'a ralenti, je croyais que ce serait difficile à atteindre. Maintenant, ça semble réalisable.»

Les Canadiens plient bagage

Levine, Peliwo et Dancevic — tous trois dans le tournoi en vertu d'une invitation des organisateurs — ont eu moins de chance.

Levine n'a pas fait long feu face à l'Espagnol Rafael Nadal, quatrième tête de série, qui a rapidement évincé son adversaire 6-2, 6-0. Nadal affrontera le Polonais Jerzy Janowicz, classé 15e, qui a dû puiser au fond de ses ressources pour vaincre Dancevic 7-6 (5), 3-6 et 6-4.

Peliwo a aussi forcé son adversaire, l'Ouzbek Denis Istomin, à disputer un éreintant duel de trois manches, qu'il a finalement remporté 6-3, 3-6 et 6-3.

Dans les autres rencontres, le Britannique Andy Murray, deuxième tête de série, a remporté son premier duel depuis son triomphe à Wimbledon, 6-4, 7-6 (2) aux dépens de l'Espagnol Marcel Granollers, 36e au monde. Le no 2 mondial sera maintenant opposé au Letton Ernests Gulbis, qui a surpris la 13e tête de série, l'Italien Fabio Fognini, 6-3, 1-6, 6-1.

Le Français Benoit Paire a également montré la sortie à un joueur classé, le Suisse Stanislas Wawrinka, huitième tête de série, par la marque de 6-2, 7-6 (2). De son côté, l'Allemand Tommy Haas, classé 10e, a dû déclaré forfait face à l'Australien issu des qualifications Marinko Matosevic alors que ce dernier menait 5-0 au premier set.

INOLTRE SU HUFFPOST

15 espoirs du tennis