NOUVELLES
07/08/2013 02:12 EDT | Actualisé 07/10/2013 05:12 EDT

Freddie Mac récolte 5 milliards $ pour le trimestre et versera 4,4 milliards $ au Trésor américain

AP
A sign offers a money back guarantee on the purchase of a home for sale in Moreland Hills, Ohio on Wednesday, July 30, 2008. Freddie Mac on Wednesday posted a second-quarter loss more than three-times larger than Wall Street expected as more homeowners fell behind on their mortgages. (AP Photo/Amy Sancetta)

WASHINGTON - Freddie Mac a engrangé 5 milliards $ au deuxième trimestre d'avril à juin, le septième trimestre consécutif de rentabilité pour le géant du prêt hypothécaire.

Ce gain au deuxième trimestre affiché mercredi marque une progression par rapport au bénéfice net de 3 milliards $ pour la période correspondante de 2012. Freddie Mac a affirmé que ce résultat est largement attribuable aux profits accrus des investissements faits pour se protéger d'une hausse des taux d'intérêt. Cela a contribué à contrebalancer les pertes sur les prêts hypothécaires.

Freddie, entreprise établie à McLean, en Virginie, versera un dividende de 4,4 milliards $ au Trésor américain le mois prochain, et ne réclame aucune aide additionnelle.

Le gouvernement américain avait procédé au sauvetage de Freddie et de sa société soeur de plus grande portée Fannie Mae durant la crise financière de 2008. Ensemble, les deux groupes avaient obtenu des prêts d'environ 187 milliards $.

Une reprise dans l'immobilier ayant débuté l'an dernier a permis aux deux groupes de renouer avec les profits. Ils ont remis un montant combiné d'environ 136 milliards $ sur les prêts gouvernementaux, contribuant cette année au déficit budgétaire fédéral le plus mince depuis l'arrivée au pouvoir de Barack Obama.

Une fois payé le dividende du deuxième trimestre, Freddie aura remboursé 41,4 milliards $ des quelques 71,3 milliards $ reçus des contribuables.

Fannie et Freddie détiennent ou garantissent environ la moitié des prêts hypothécaires aux États-Unis, pour une valeur d'environ 5000 milliards $.

Fannie et Freddie ne prêtent pas directement aux demandeurs. Ils achètent des crédits hypothécaires de prêteurs, les joignent, les garantissent contre les défauts de paiement et les vendent à des investisseurs. Cela contribue à l'accessibilité des prêts et exerce de l'influence sur le marché immobilier.

Mardi, le président Barack Obama a proposé une vaste révision du système financier des prêts hypothécaires aux États-Unis, incluant la réduction progressive des activités de Fannie et Freddie. Il a déclaré ne plus vouloir que les contribuables paient pour les gestes risqués des géants du prêt hypothécaire.

Le plan d'Obama devrait toutefois faire face à des embûches, les républicains souhaitant que le marché soit presqu'entièrement sous la coupe du privé, alors que bon nombre de démocrates insistent pour un rôle accru du gouvernement.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.