NOUVELLES
06/08/2013 03:51 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

Un conflit municipal dégénère en Pennsylvanie: trois morts

ROSS TOWNSHIP, États-Unis - Un Américain de 59 ans a été accusé de meurtre, mardi, après avoir apparemment ouvert le feu lors d'une réunion visant régler une dispute au sujet de sa propriété délabrée dans une petite municipalité de la Pennsylvanie, ont annoncé les autorités. L'incident, survenu lundi soir, a fait trois morts.

Rockne Newell fait face à trois accusations de meurtre et à deux accusations de tentative de meurtre, ont précisé les autorités.

Lors de l'audience de mardi, le juge lui a demandé s'il avait des biens de valeur. L'homme a répondu en affirmant que les responsables de la municipalité de Ross lui avaient «volé» sa propriété et que cela était à l'origine de l'incident.

Selon les autorités, Rockne Newell a été blessé à la jambe avec sa propre arme lors de la fusillade de lundi. D'après un porte-parole d'un centre médical de la région, il a reçu son congé de l'hôpital tard lundi soir, de même que deux autres personnes blessées.

Deux personnes sont mortes sur les lieux, et une troisième personne a succombé à ses blessures après avoir été transportée à l'hôpital. La police a confirmé qu'au moins une des victimes faisait partie de l'administration municipale.

Rockne Newell était en conflit avec la municipalité depuis plusieurs années au sujet de l'état délabré de sa propriété, a indiqué un responsable de la police de la Pennsylvanie, Edward Hoke. En février 2012, le conseil municipal avait voté en faveur d'une poursuite en justice contre M. Newell pour violation des règles de zonage et de traitement des eaux usées, selon le procès verbal de la réunion publié sur internet.

En octobre, M. Newell avait lancé une collecte de fonds et tentait d'amasser 10 000 $ US pour payer ses frais judiciaires. Sur la page web qu'il avait créée, il affirmait vivre avec des prestations gouvernementales de 600 $ US par mois et ne pas avoir l'argent nécessaire pour nettoyer sa propriété.

Il avait également déclaré que ses deux chiens, formés pour les opérations de sauvetage, devraient être euthanasiés parce que personne n'en voulait.

La propriété de l'homme, remplie de déchets et d'objets endommagés, contient notamment un vieux véhicule récréatif, un garage qui semble sur le point de s'effondrer et un réservoir de propane abandonné dans une vieille niche à chiens.

En juin, M. Newell avait déclaré à un journal local qu'il était au chômage depuis des années après avoir été blessé dans un accident et qu'il n'avait nulle part d'autre où aller.

«Ils n'ont pas le droit de m'évincer de ma propriété», avait-il dit.

PLUS:pc