DIVERTISSEMENT
06/08/2013 11:42 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

New York: une pièce de Shakespeare est jouée dans un stationnement de Manhattan

PC

NEW YORK, États-Unis - Jouer une pièce de William Shakespeare n'est pas une mince tâche pour un comédien, et ce à plus forte raison lorsqu'il doit éviter un VUS qui tente de se stationner à un mètre de la scène.

Il ne s'agit toutefois que de l'un des nombreux défis que doivent affronter la troupe de «The Drilling Company», qui interprète la pièce Richard III dans un stationnement extérieur du Lower East Side, à New York.

Les joggeurs, cyclistes et promeneurs de chiens, sans compter les insectes, coups de klaxon et allées et venues des véhicules sont tout autant de facteurs qui peuvent miner la concentration des acteurs.

Le directeur artistique de «The Drilling Company», Hamilton Clancy, a reconnu que c'était tout un défi à relever pour ses comédiens, mais que si la pièce avait été facile à jouer, les gens ne se déplaceraient pas pour les voir.

Les stationnements ont été réquisitionnés comme scènes pour des pièces de théâtre depuis 17 ans déjà 17 ans à New York, et c'est la compagnie de M. Clancy qui a pris le relais ces dernières années. La troupe compte sur le bouche-à-oreille et l'effet de surprise pour se faire connaître et attirer la foule. Les spectateurs sont invités à offrir une contribution volontaire à la fin de la pièce, qui sera présentée jusqu'au 17 août.

Quelque 80 chaises de plastique sont ainsi disposées en rangées pour les curieux qui assistent à leur performance, et lorsqu'un automobiliste souhaite se stationner ou quitter son emplacement, les acteurs font une pause et déplacent les sièges pour les laisser passer.

Or, le défi des comédiens a été relevé d'un cran avec l'entrée en vigueur d'un nouveau règlement municipal, qui force la troupe à payer pour occuper les huit emplacements qu'ils réquisitionnent pour leur prestation, en plus de contracter davantage d'assurances. La facture totale pour cet été s'élève à 2400 $, alors que le budget annuel de la compagnie n'est que de 16 000 $.

M. Clancy a lancé un appel à l'aide, et bien qu'il ait obtenu le soutien de la conseillère municipale Christine Quinn, rien n'a été fait jusqu'à présent pour aider la troupe.

«The Drilling Company» sélectionne chaque été deux pièces de Shakespeare et a cette fois-ci arrêté son choix sur «Richard III» en raison de la découverte, plus tôt cette année, des restes du squelette du roi anglais en Grande-Bretagne.

Malgré les embûches rencontrées, M. Clancy souhaite continuer à offrir de telles représentations et n'envisage pas de changer de quartier, car il apprécie la diversité du Lower East Side, qui compte de nombreux immigrants.

«Je crois que les oeuvres de Shakespeare sont l'une des meilleures représentations de l'humanité. Et quand nous jouons du Shakespeare dans un stationnement du Lower East Side, nous combinons ces deux forces formidables», a-t-il affirmé.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.