NOUVELLES
06/08/2013 01:59 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

Fini le pétrole dans les trains de la MMA

Getty
A train from the MMA (Montreal, Maine & Atlantic) railway is viewed as it was stopped by the RCMP and considered as a piece of evidence on July 9, 2013 near Lac -Megantic, Quebec. According to the owners of the train that leveled Lac-Mégantic, the simple rupture of a fuel or oil line, the fourth such rupture on a Montreal, Maine & Atlantic locomotive in the last eight years, may have been all that was needed to set in motion one of the most devastating rail disasters in Canadian history. Either way, both veteran railroaders and locals are disputing company assertions that local firefighters powering down a locomotive in order to put out a small fire was all it took to send 73 oil cars hurtling towards Lac-Mégantic. AFP PHOTO/STEEVE DUGUAY (Photo credit should read STEEVE DUGUAY/AFP/Getty Images)

Le président du conseil d'administration de la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA), Ed Burkhardt, confirme que la compagnie ferroviaire n'entend plus transporter du pétrole.

Dans un court entretien téléphonique accordé à Radio-Canada, M. Burkhardt a soutenu que le jeu n'en valait plus la chandelle, dans la foulée de la tragédie de Lac-Mégantic.

Dans une entrevue au quotidien The Globe and Mail publiée mardi, Ed Burkhardt soutient pourtant que le transport du pétrole du Dakota du Nord vers le Nouveau-Brunswick, entrepris en 2012, est précisément ce qui a tiré sa compagnie du marasme financier dans lequel elle était engluée jusque-là.

Avant cela, la MMA souffrait plutôt des problèmes de l'industrie forestière, qui constituait sa principale clientèle. « Le pétrole a commencé à être transporté et nous avons vu de l'encre noire pour la première fois » depuis une décennie, a-t-il expliqué, faisant référence aux profits dégagés grâce à cette activité.

À la recherche d'une nouvelle façon de desservir Lac-Mégantic

M. Burkhardt a par ailleurs fait savoir que la MMA étudie présentement la possibilité de faire circuler ses trains sur d'autres voies ferrées pour continuer à desservir les entreprises de la municipalité de l'Estrie. Ce parcours de contournement, qui permettrait de relier Lac-Mégantic à Montréal, passerait par le Maine, mais entraînerait un détour de quelque 800 kilomètres, a-t-il dit.

Ed Burkhardt soutient que son entreprise négocie avec Lac-Mégantic à ce sujet. Cette information a cependant été démentie par la Ville.

En entrevue au quotidien The Gazette, le président du conseil d'administration de la MMA a déclaré qu'une reprise des activités permettrait à sa compagnie de cesser de faire des mises à pied. Depuis la tragédie, la compagnie a mis 24 employés à pied à Farnham, en plus de 64 autres au Maine.

La MMA, soutient-il, entend reprendre bientôt ses activités sur la portion de sa voie ferrée située à l'est de Lac-Mégantic, possiblement dès cette semaine.

Ed Burkhardt confirme en outre que la MMA a récemment demandé à ses chauffeurs de réduire la vitesse des trains sur certains tronçons de sa voie ferrée. Il affirme que cela est normal, particulièrement en hiver et au printemps, mais précise que les rails devraient être en meilleur état après les travaux d'entretien estivaux.

Il assure cependant que les voies ferrées de sa compagnie demeurent sécuritaires.

INOLTRE SU HUFFPOST

Explosion d'un train à Lac-Mégantic