NOUVELLES
06/08/2013 05:37 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

Le python, un animal domestique?

Les interrogations suscitées par le python qui aurait tué deux enfants lundi dépassent les frontières du Nouveau-Brunswick. Quelles sont les règles québécoises entourant les animaux exotiques potentiellement dangereux? Peut-on adopter un python comme on adopte un chien ou un chat?

Au Québec, n'importe qui peut faire l'acquisition d'un python. Le règlement provincial sur la garde d'animaux exotiques interdit notamment de posséder un tigre, un alligator et les serpents dont le venin peut être mortel.

« Ce qu'on interdit, c'est vraiment les espèces venimeuses, par exemple les serpents à sonnette ou les cobras, qui présentent un risque beaucoup plus élevé pour la sécurité humaine », explique Frédérick Lelièvre, biologiste au ministère québécois du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs.

L'animal devra par ailleurs se conformer aux réglementations municipales. À Lévis, les serpents de plus d'un mètre ne sont pas les bienvenus. À Montréal, neuf arrondissements ont adopté un règlement proposé par la ville centre, qui interdit les serpents de plus de trois mètres.

Il s'agit de :

  • Montréal-Nord
  • Saint-Laurent
  • Île-Bizard-Sainte-Geneviève
  • Pierrefonds-Roxboro
  • Anjou
  • Mercier-Hochelaga-Maisonneuve
  • Ahuntsic-Cartierville
  • Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce
  • Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension

Chaque arrondissement détient sa propre législation, précise Valérie Gagné, relationniste à la Ville de Montréal.

À la fin de l'année 2011, la Ville s'est toutefois engagée à entamer un virage dans le domaine, notamment en mettant en place des mesures globales pour les animaux errants, mais aussi d'autres mesures visant à harmoniser la gestion animalière entre tous les arrondissements.

PLUS:rc