NOUVELLES
06/08/2013 07:44 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

Lac-Mégantic : un mois déjà

Getty
LAC-MEGANTIC, CANADA - JULY 14: Marcel Larrivee (L) comforts Patricia Landry after the pair first witnessed the aftermath of the destruction on July 14, 2013 in Lac-Megantic, Quebec, Canada. A train derailed and exploded into a massive fire that flattened dozens of buildings in the town's historic district, leaving 60 people dead or missing in the early morning hours of July 6. (Photo by Ian Willms/Getty Images)

Il y a un mois, la paisible ville de Lac-Mégantic, en Estrie, a été ébranlée, dans la nuit du 5 au 6 juillet, par un terrible accident.

Un train fou transportant du pétrole brut a déraillé, provoquant une série de violentes explosions et dévastant une partie du centre-ville. Au total, 47 victimes ont été retrouvées dans les décombres, mais 5 manquent toujours à l'appel.

La mairesse de la ville, Colette Roy-Laroche, en entrevue ce matin sur les ondes à RDI, a dit que ses premières pensées vont « aux familles des victimes endeuillées et aux familles évacuées » un mois après la tragédie. Selon la mairesse, le sentiment d'injustice est toujours présent et de nombreuses questions sont toujours sans réponse pour la communauté de Lac-Mégantic. 

« La vie tente de reprendre ses droits, mais c'est très difficile pour toute la communauté, même si on peut souligner de très belles initiatives ». La mairesse a également rappelé que le secteur commercial est lourdement touché et que les industries peinent toujours à se relever.

Dans son point de presse de ce matin, la Sûreté du Québec a annoncé qu'elle transférait la surveillance de la zone jaune à la municipalité. Une agence de sécurité engagée par la Ville assure la sécurité sur le lieu, et l'accès à celui-ci demeure restreint. Si une personne tente de s'aventurer dans la zone jaune sans autorisation, elle pourrait faire face à des accusations criminelles.

« Pour la sécurité de tous, toute personne qui tenterait d'entrer dans la zone sans autorisation - peu importe la raison - pourrait faire face à des accusations criminelles », a déclaré la porte-parole de la Sûreté du Québec, Martine Asselin.

Pour souligner ce triste anniversaire, une vente de bracelets « Courage et Solidarité » au profit des gens de Lac-Mégantic débute aujourd'hui. Il s'agit d'une initiative de la Sûreté du Québec. 

Les pompiers de la ville de Québec souhaitaient y participer, mais le Service de protection contre l'incendie refuse qu'ils vendent ces bracelets pendant leurs heures de travail. Selon le syndicat des pompiers, le geste de l'administration est un nouvel exemple des relations tendues entre les deux parties.

En plus de la vente de bracelets, une dizaine de membres policiers et civils de la Sûreté du Québec ont enfourché leur vélo à Percé et roulent en direction de Lac-Mégantic afin d'appuyer les efforts pour venir en aide aux sinistrés. Tout le long de leur trajet de 904 kilomètres, les participants amasseront des dons. La somme sera remise le 9 août lors du spectacle d'ouverture de la Traversée internationale du lac Mégantic.

Zone sinistrée

Lundi, pour la première fois à Lac-Mégantic, les gens ont pu accéder à ce qui était considéré comme la zone rouge, l'épicentre du désastre. Cette portion du centre-ville n'est plus une scène de crime depuis l'annonce, jeudi dernier, par la Sûreté du Québec de l'arrêt des recherches. 

Les différentes enquêtes se poursuivent toujours pour déterminer les causes du déraillement.

Comment relancer l'activité économique?

Par ailleurs, l'activité économique reste au cœur des enjeux sur lesquels les décideurs de Lac-Mégantic travaillent actuellement pour aider la communauté à se relever du drame. Les activités de quelque 125 entreprises, et leurs 675 employés, ont été touchées. Certains attendent d'en savoir plus sur la reconstruction du centre-ville et espèrent prochainement un plan de relance économique.

INOLTRE SU HUFFPOST

9 activités dans la région de Mégantic
Lac-Mégantic: Messe commémorative en hommage aux victimes