NOUVELLES
06/08/2013 07:52 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

Filip Peliwo a constaté ce que c'est de jouer tendu... et il n'aime pas ça!

MONTRÉAL - Filip Peliwo a constaté que dans les rangs professionnels, ce n'est pas l'idéal de jouer quand on est tendu. Heureusement pour lui, le Canadien de 19 ans aura l'occasion de mettre en pratique ce qu'il a appris dès cette semaine à la Coupe Rogers, alors qu'il aura droit d'y disputer un deuxième match.

À l'occasion de son tout premier affrontement en carrière dans un tournoi de la série Masters, mardi, sur le petit court no 5 du parc Jarry à Montréal, Peliwo en a bavé avec sa précision alors qu'il a envoyé la balle maintes fois dans le filet. Bien souvent, tout bêtement, par sa propre faute, ce qui l'a incité à rager contre lui-même et à lancer sa raquette au sol en une occasion.

Mais en même temps, sa ténacité a fini par payer, alors qu'il a effacé un déficit de 3-0 au deuxième set, et résisté tant bien que mal à une balle de match à 4-5 lors de cette même manche, pour finalement repousser le Finlandais de 32 ans Jarkko Nieminen dans ses derniers retranchements et le forcer à l'abandon en cours du troisième set.

«J'ai abordé ce match en me disant que je n'avais rien à perdre, qu'il était bien mieux classé que moi, que je jouais ma première Coupe Rogers et que je pouvais lâcher mes coups. Mais en fait, j'étais tendu, vraiment tendu», a reconnu Peliwo, qui en est à sa première année dans les rangs professionnels et est présentement 355e au classement de l'ATP. «Je n'arrivais pas à jouer. Je faisais beaucoup d'erreurs, je ne pouvais pas me relâcher.»

Son premier bris de service du match, réalisé lors du quatrième jeu de la deuxième manche, a toutefois provoqué un déclic.

«Ça m'a beaucoup aidé, a souligné Peliwo. Je savais que je devais être fort mentalement et ne pas paniquer, ne pas renoncer. J'espérais que mon jeu se mette en place et que je me détendrais un peu. Je me suis donné cette chance avec la balle de match que j'ai sauvée. Après, tout s'est beaucoup mieux déroulé.

«Ce (premier) match m'aide beaucoup, a ajouté Peliwo, qui est devenu l'an dernier le premier Canadien de l'histoire à remporter des tournois du Grand Chelem dans les rangs juniors masculins et à occuper le premier rang mondial dans cette catégorie. J'ai vu ce qui arrive quand on est trop tendu — on ne peut pas gagner. À mon prochain match (mercredi), je vais chercher à vraiment lâcher mes coups, être agressif et jouer mon jeu.»

Nieminen a remporté 6-3 un premier set relativement serré, en réussissant le seul bris de service de la manche, puis il a encaissé le retour à 5-5 de Peliwo au deuxième set. C'est lors de ce 10e jeu de la manche médiane que le Finlandais s'est blessé à la jambe. Il a complété le set, mais a eu besoin d'un massage à la cuisse droite avant de pouvoir entreprendre la troisième manche. Il a continué à jouer même s'il boitait légèrement, et il a finalement abandonné quand il a vu que Peliwo s'est retrouvé à un point de prendre une avance de 4-1 en troisième manche.

Peliwo a indiqué qu'il a cherché à ne pas trop s'attarder au fait que son adversaire était mal en point.

«J'ai essayé de ne pas y penser, sinon je n'aurais pas pu rester concentré, a-t-il dit. Mais j'ai remarqué qu'il était fatigué à la fin du deuxième set, je ne savais pas trop pourquoi. C'est à la fin, au dernier jeu avant qu'il abandonne, que j'ai vu qu'il faisait bouger sa cuisse», a indiqué celui qui a obtenu un laissez-passer pour le tableau principal de la Coupe Rogers à la suite du désistement du Français Gaël Monfils, la semaine dernière... et qui entend maintenant en profiter au maximum.

PLUS:pc