NOUVELLES
06/08/2013 11:05 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

Des pleurs à la défiance

Parmi les 13 joueurs suspendus pour dopage par le baseball majeur, les réactions sont allées des larmes aux excuses, en passant par la promesse de contester la sanction imposée.

Ainsi, Alex Rodriguez a clairement indiqué qu'il allait se défendre pour bloquer sa suspension de 211 matchs décernée, lundi, par le commissaire Bud Selig.

Étant donné que l'arbitre saisi du dossier, Fredric Horowitz, ne pourra rendre de décision avant le mois de novembre, Rodriguez aura tout le loisir de jouer jusqu'à la fin de la saison, comme il l'a d'ailleurs fait lundi soir à Chicago pour la première fois en 2013.

Copieusement hué par les partisans des White Sox, Rodriguez a tout de même parlé de son plaisir de retrouver le sport qu'il aime.

« Les sept derniers mois ont été un vrai cauchemar, sûrement le pire moment de ma vie. Mais c'était bon de retourner sur le terrain et de jouer au baseball. »

Chez les 12 autres inculpés et résignés à être mis l'écart pour 50 rencontres, il y a eu les pleurs d'Everth Cabrera, les excuses de Nelson Cruz à ses coéquipiers des Rangers du Texas, et l'aveu d'une « terrible erreur de jugement » de la part d'Antonio Bastardo.

Le jugement constitue le plus sévère châtiment de la part du baseball majeur depuis le scandale des « Black Sox » en 1919. Huit joueurs des White Sox de Chicago, y compris « Shoeless » Joe Jackson, avaient été bannis à vie pour avoir truqué les matchs de la Série mondiale en échange de sommes d'argent.

Le nombre de joueurs impliqués et suspendus pour leurs liens avec le laboratoire Biogenesis of America, basé à Miami, atteint maintenant 18, en incluant Ryan Braun qui a été puni pour 65 matchs le mois dernier.

PLUS:rc