NOUVELLES
06/08/2013 05:24 EDT | Actualisé 06/10/2013 05:12 EDT

Obama s'attaque à Fannie Mae et Freddy Mac

Getty
US President Barack Obama speaks on job growth following a tour of an Amazon fulfillment center on July 30, 2013 in Chattanooga, Tennessee. AFP PHOTO/Mandel NGAN (Photo credit should read MANDEL NGAN/AFP/Getty Images)

Le président américain Barack Obama prévoit l'abolition éventuelle des services de refinancement immobilier Fannie Mae et Freddie Mac, a-t-il annoncé mardi lors du dévoilement d'une vaste refonte du système de financement hypothécaire.

Rappelons que le renflouement de ces géants du prêt hypothécaire avait coûté 200 milliards de dollars aux contribuables américains en 2008.

À Phoenix, le président Obama a déclaré en substance que ces compagnies avaient été en mesure d'enregistrer des profits substantiels pendant trop longtemps, tout en sachant qu'advenant de mauvaises créances, ce serait les contribuables qui épongeraient la note.

Le 1er juillet dernier, Fannie Mae et Freddie Mac ont remis 66,3 milliards de dollars au Trésor américain, en paiements de dividendes. L'administration Obama avait, dans la tourmente de la crise financière de 2008, accepté de secourir ces deux sociétés durement touchées par leurs pertes dans des hypothèques à haut risque - les célèbres « subprimes ».

Autre effet prévu de la refonte du système de financement hypothécaire annoncée par le président Obama : l'accessibilité aux prêts hypothécaires de 30 ans sera accrue. Les nouvelles règles feront en sorte qu'il incombera davantage au secteur privé qu'au gouvernement américain de garantir les prêts hypothécaires consentis.

De plus, Barack Obama demandera au Congrès d'adopter des mesures pour permettre aux propriétaires de refinancer plus facilement leur hypothèque. À Washington, la refonte reçoit l'appui tant des républicains que des démocrates.

Le marché américain de l'habitation connaît un rebond depuis quelques mois. Cependant, les prix des maisons n'ont pas atteint les niveaux record enregistrés au plus fort du boom immobilier, en juin 2006.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Les présidents américains de l'histoire