NOUVELLES
05/08/2013 02:42 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

Espagne: un pédophile condamné et pardonné au Maroc est arrêté

MADRID - La police espagnole a procédé à l'arrestation, lundi, d'un homme condamné au Maroc pour y avoir agressé sexuellement onze enfants après que le monarque du Maroc eut annulé le pardon qui lui avait été accordé.

Daniel Galvan Vina se trouvait parmi les 48 Espagnols incarcérés au Maroc, pardonnés par le roi puis libérés à la fin du mois de juillet. Sa libération avait donné lieu à de rares manifestations au Maroc, alors que les autorités tentaient de déterminer si une erreur bureaucratique avait pu entraîner la libération accidentelle d'une dizaine de prisonniers, à qui le roi Mohamed VI n'aurait pas donné son pardon.

Un porte-parole du ministère espagnol de l'Intérieur a indiqué sous le couvert de l'anonymat que Galvan avait été arrêté à Murcia, dans le sud-est de l'Espagne et qu'il devrait comparaître devant la Cour nationale de Madrid. Il est détenu en vertu d'un mandat d'arrestation international lancé par le bureau d'Interpol au Maroc.

Un autre responsable espagnol ayant aussi revendiqué l'anonymat a déclaré que l'homme figurait sur une liste de 30 détenus espagnols au Maroc et que le gouvernement espagnol aurait demandé à ce qu'ils soient renvoyés au pays pour y purger leur peine. Madrid avait également fourni une liste de 18 individus qui devraient obtenir le pardon, a-t-il poursuivi.

À la fin du mois de juillet, le souverain marocain avait accordé le pardon à 48 prisonniers, dont Galvan, qui était depuis de retour en Espagne.

Certains ont émis la possibilité que des responsables marocains auraient confondu la liste de prisonniers devant être transférés avec celle des détenus qui étaient admissibles au pardon.

La libération de l'homme avait provoqué des manifestations inhabituelles contre le roi, donnant lieu à des affrontements entre forces de l'ordre et protestataires tard vendredi. Mohamed VI a ensuite annulé pendant le week-end le pardon accordé à Galvan et exigé l'ouverture d'une enquête.

PLUS:pc