NOUVELLES
05/08/2013 10:45 EDT | Actualisé 05/10/2013 05:12 EDT

Ecclestone doit ouvrir ses livres

Bernie Ecclestone fait maintenant face à la justice britannique. Il doit rendre publics des documents dans le cadre d'une poursuite au sujet de la vente de la F1 en 2006.

Selon le quotidien The Financial Times, la justice britannique demande des détails de la vente des parts de la F1 à CVC en 2006, dans le cadre d'une plainte déposée par le groupe allemand de communication Constantin Medien.

Ce groupe réclame au Britannique 171 millions de dollars pour avoir sous-évalué (avec la complicité de Gerhard Gribkowski) le prix des actifs cédés à CVC, le fonds d'investissement qui est actuellement aux commandes de la discipline.

Selon le Financial Times, la cour souhaite instruire l'affaire avec des documents qui n'ont pas encore été rendus publics: « les états financiers de la F1 avant la vente et le refinancement, les modèles de financement internes et les projections des revenus et des coûts. »

Les méthodes de Bernie Ecclestone seront donc mises au jour. Le Britannique serait entendu comme témoin dans cette affaire, le 28 octobre.  

En 2003, Constantin Medien avait cédé les 16,7% des parts qu'il détenait dans le championnat de F1 pour une somme de 11,2 millions de dollars, soit à la banque Bayern LB de Munich.

En contrepartie, la BayernLB s'était engagée à verser un dividende de 10% à Constantin Medien quand elle vendrait la totalité de ses parts (47,2%), à condition que la somme de la vente soit supérieure au milliard de dollars.

Or la vente à CVC a finalement été finalisée au prix de 839 millions de dollars en 2006, une vente sous-évaluée qui fait précisément l'objet de l'inculpation de M. Ecclestone par la Cour de Munich en Allemagne.

PLUS:rc