NOUVELLES

Québec promet d'analyser l'opération de la SOPFEU à Baie-Johan-Beetz

04/08/2013 10:49 EDT | Actualisé 04/10/2013 05:12 EDT

Le ministère des Ressources naturelles promet d'analyser les événements de la mi-juillet au nord de Baie-Johan-Beetz, alors que la SOPFEU laissait un feu de forêt brûler plus de 500 kilomètres carrés, menaçant des résidents et des touristes de la région.

La lenteur avec laquelle la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) est intervenue fait l'objet de nombreuses critiques.

L'incendie avait été rapporté à la SOPFEU par Hugo Cormier, un résident de la région, le 8 juillet. Mais l'organisme lui a alors répondu qu'elle n'allait pas intervenir.

Pendant que le brasier prenait de l'ampleur au nord du village, les sapeurs s'affairaient à combattre un autre incendie qui s'était déclaré non loin du réservoir Manicouagan, dans une région inhabitée, à plus de 100 kilomètres de Fermont, mais où le potentiel économique de la forêt est reconnu.

Une semaine plus tard, l'incendie au nord de Baie-Johan-Beetz a forcé l'évacuation du village en catastrophe, en pleine nuit, avant que la SOPFEU reçoive l'ordre d'intervenir. Mais de l'avis de plusieurs résidents, il était trop tard. Des pourvoiries et des chalets ont brûlé, tandis que des résidents et des touristes ont échappé de justesse à la mort.

Anne-Marie Tanguay, qui était au club de pêche Watshishou avec son mari lors de l'évacuation, raconte qu'elle a fui en bateau. « Ça s'est passé tellement vite pour nous autres, le lundi soir. Dans l'après-midi, on voyait juste la fumée, puis le soir, c'était un rideau rouge qui s'avançait, qui s'avançait jusqu'au large », raconte-t-elle.

Le ministère des Ressources naturelles du Québec assure que le bilan de l'opération sera fait à la fin de l'été.

Qu'est-ce que la mission de la SOPFEU?

La SOPFEU est un organisme privé, financé aux deux tiers par le Gouvernement du Québec.. Elle a pour vocation « la protection des forêts contre les incendies en vue d'assurer la pérennité du milieu forestier au bénéfice de toute la collectivité, et cela au meilleur coût possible ». Elle protège surtout les intérêts de ses membres : les compagnies forestières.

Dans sa zone de protection dite « intensive », la SOPFEU intervient systématiquement lorsqu'un incendie est déclaré. En dehors de cette zone, comme c'est le cas pour la région de Baie-Johan-Beetz, la SOPFEU laisse brûler la forêt, car elle n'a pas de valeur commerciale. L'organisme a tout de même le mandat de protéger vies humaines et infrastructures stratégiques.

Chaque année, en moyenne au Québec, 615 incendies affectent des centaines d'hectares de forêt, indique la SOPFEU.

D'après un reportage d'Hubert Rioux, diffusé à l'émission Dimanche Magazine

PLUS:rc