NOUVELLES

Iran : le président Rohani prête serment

04/08/2013 06:14 EDT | Actualisé 04/10/2013 05:12 EDT

Le nouveau président modéré iranien Hassan Rohani, qui a officiellement pris ses fonctions samedi, a prêté serment dimanche devant le Parlement.

Lors de son discours, Rohani a évoqué le dossier nucléaire, soutenant que la seule solution avec l'Iran est le dialogue, et non les sanctions. « On ne peut pas faire céder le peuple iranien [sur ses droits nucléaires] par les sanctions et les menaces de guerre, mais la seule solution d'interaction avec l'Iran est le dialogue sur un pied d'égalité, le respect mutuel pour faire baisser les hostilités », a-t-il déclaré, alors que les pays occidentaux ont imposé depuis un an des sanctions économiques sans précédent qui étranglent l'économie du pays.

Hassan Rohani a choisi l'ex-ambassadeur de l'Iran auprès de l'ONU de 2002 à 2007, Mohamed Javad Zarif, comme ministre des Affaires étrangères, et Bijan Zanganeh comme ministre du Pétrole, un poste qu'il a occupé de 1997 à 2005. Ces nominations doivent toutefois être approuvées par le Parlement.

Samedi, l'élection de M. Rohani, un religieux modéré âgé de 64 ans, a été approuvée par le guide suprême de l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei.

La première décision du nouveau président a été de nommer Mohammad Nahavandian, président de la Chambre de commerce et d'industrie, comme son chef de cabinet. 

Dans un discours après son investiture, M. Rohani a promis de mener une politique « d'entente constructive avec le monde » pour régler la crise du nucléaire qui dure depuis 2003, un engagement qu'il avait déjà pris quelques jours après son élection, le 14 juin.

Hassan Rohani est un fidèle de l'ayatollah Khamenei, véritable numéro un du pays. Depuis près de 25 ans, il est l'un des deux représentants du guide suprême au sein du Conseil suprême de la sécurité nationale.

C'est à ce titre qu'il avait dirigé après 2003 les négociations nucléaires avec les grandes puissances européennes - pourparlers au cours desquels il s'était montré conciliant.

Des invités de marque

Des représentants étrangers ont été invités pour la première fois à assister à la prestation de serment du nouveau président. Une dizaine de chefs d'État étaient présents, dont ceux d'Afghanistan, du Pakistan, du Tadjikistan, du Turkménistan, du Kazakhstan, d'Arménie, du Liban et du Soudan.

L'ancien chef de la diplomatie européenne Javier Solana, qui avait mené à partir de 2005 les négociations nucléaires avec l'Iran au nom de la France, du Royaume-Uni et de l'Allemagne s'est également déplacé pour l'occasion.

Hassan Rohani est le septième président de la République islamique d'Iran.

Élections en Iran

PLUS:rc