NOUVELLES
04/08/2013 08:43 EDT | Actualisé 04/10/2013 05:12 EDT

Des attaques à la bombe et des tueries aléatoires font 15 morts en Irak

BAGDAD - Une série d'attaques perpétrées dimanche en Irak ont fait 15 morts, incluant celle d'un juge, rapportent les autorités.

Les violences se sont intensifiées en Irak tout au cours de l'année, mais le nombre d'attaques contre des civils et les forces de la sécurité connaît des sommets depuis qu'a débuté le Ramadan, le mois sacré de l'islam, le 10 juillet.

L'augmentation subite des attaques anime la crainte d'un retour vers le climat de tuerie générale qui a mené le pays au bord de la guerre civile après l'invasion américaine en 2003.

L'attaque la plus mortelle s'est produite tard dimanche soir, quand des terroristes armés à bord d'un véhicule ont ouvert le feu au hasard sur un groupe de gens dans une rue de la ville pétrolière de Kirkuk, faisant quatre morts et trois blessés, a rapporté le chef de la police de Kirkuk, Torhan Abdul-Rahman Youssef.

Plus tard, une bombe a explosé dans un café de l'ouest de Bagdad, peu avant minuit, tuant trois personnes et en blessant 12.

Plus tôt dans la journée, les autorités ont rapporté qu'une bombe posée en bordure d'une route a explosé sur une patrouille de l'armée près de la ville de Mosul, au nord du pays. Trois soldats ont été tués.

À Tikrit, au centre du pays, une voiture piégée a tué le juge Sajid Abdul-Amir alors qu'il se rendait au travail, rapporte la police.

Dans l'est de Bagdad, deux personnes ont été tuées dans une explosion. Au même moment, des obus de mortier ont tué deux personnes en atterrissant sur des maisons en banlieue ouest de la capitale.

Aucun groupe n'a revendiqué les attaques, mais les forces de la sécurité et les civils sont régulièrement la cible de la division irakienne d'al-Qaïda.

En comptant les attaques de samedi, au moins 612 personnes ont été tuées depuis le début du Ramadan, recense l'Associated Press. En plus des agents de sécurité, beaucoup de civils sont visés par des attaques sanglantes dans des cafés alors qu'ils brisent le jeûne après le coucher du soleil. Il s'agit du Ramadan le plus mortel en Irak depuis 2007.

PLUS:pc