NOUVELLES

Les États-Unis craignent une attaque d'al-Qaïda à l'échelle mondiale

03/08/2013 04:50 EDT | Actualisé 03/10/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - La menace d'une attaque terroriste a mené à la fermeture, cette fin de semaine, de 21 ambassades et consulats américains dans le monde arabe, ainsi que la diffusion d'une mise en garde mondiale pour les Américains. Il s'agit de la première alerte du genre depuis une annonce précédant le 10e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001.

Le conseiller sur le contre-terrorisme du président Barack Obama a informé ce dernier sur la menace potentielle d'al-Qaïda avant que le chef d'État ne quitte pour un parcours de golf au Maryland pour entamer la célébration de son 52e anniversaire, cette fin de semaine, ont indiqué des responsables.

L'an dernier, une attaque lancée le 11 septembre contre le consulat américain à Benghazi, en Libye, avait fait quatre morts parmi le personnel américain, dont l'ambassadeur.

L'avertissement indique que la nébuleuse terroriste al-Qaïda ou ses alliés pourraient frapper les intérêts du gouvernement américain ou des intérêts privés des États-Unis. L'alerte prendra fin le 31 août.

Le New York Times a rapporté vendredi soir que des responsables américains avaient dit avoir intercepté des communications électroniques entre de hauts responsables d'al-Qaïda.

Selon le département d'État, la menace potentielle est particulièrement importante au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, alors qu'une attaque pourrait provenir de la péninsule arabique ou y être commise.

Des responsables américains ont spécifiquement mis en cause le Yémen, qui abrite le sous-groupe d'al-Qaïda le plus dangereux, et le groupe blâmé pour plusieurs tentatives d'attaques terroristes aux États-Unis.

La Grande-Bretagne, l'Allemagne et la France ont également annoncé que leurs ambassades au Yémen seraient fermées dimanche et lundi. Le Canada a indiqué que sa mission diplomatique au Bangladesh sera fermée, dimanche.

Interpol, de son côté, a émis samedi une alerte sécuritaire globale en lien avec l'implication présumée d'al-Qaïda dans plusieurs récentes évasions de prison, y compris celles en Irak, en Libye et au Pakistan.

PLUS:pc