NOUVELLES

La deuxième plus haute tour du monde construite à Shanghai

03/08/2013 06:14 EDT | Actualisé 03/10/2013 05:12 EDT

C'est en Chine continentale, et non plus à Taïwan, qu'on retrouve aujourd'hui la deuxième plus haute tour du monde : la Shanghai Tower.

La dernière poutre de la structure principale du gratte-ciel a été posée samedi dans la plus populeuse des villes chinoises.

La Shanghai Tower culmine pour l'instant à 580 mètres du sol. Elle dépasse d'un peu plus de 70 mètres la Taipei 101, qui détenait jusqu'à aujourd'hui le deuxième rang du prestigieux classement.

À terme, le gratte-ciel chinois atteindra 630 mètres, soit 200 mètres de moins que la Burj Khalifa de Dubaï, maîtresse incontestée du titre.

La construction de la Shanghai Tower, qui a débuté en 2008, aura coûté 14,8 milliards de yuan, soit l'équivalent de 2,5 milliards de dollars canadiens.

L'an dernier, de longues fissures avaient commencé à apparaître dans le sol autour du bâtiment, faisant craindre un affaissement du terrain. L'un des architectes du projet, Ding Jiemin, a toutefois assuré samedi que ces problèmes disparaîtraient une fois la tour achevée.

Avec la Shanghai Tower, la Chine compte maintenant quatre des dix plus hauts bâtiments du monde.

Un groupe chinois prétend toutefois avoir commencé la construction d'une tour qui devrait mesurer 838 mètres dans la ville de Changsha, dans le centre de la Chine.

Si ce projet se concrétise, le Chine ravirait aux Émirats arabes unis le titre de pays hôte de la plus haute tour de la planète.

PLUS:rc