NOUVELLES

Interpol soupçonne Al-Qaïda d'être impliqué dans des évasions de terroristes

03/08/2013 10:03 EDT | Actualisé 03/10/2013 05:12 EDT
Getty
US President Barack Obama speaks on job growth following a tour of an Amazon fulfillment center on July 30, 2013 in Chattanooga, Tennessee. AFP PHOTO/Mandel NGAN (Photo credit should read MANDEL NGAN/AFP/Getty Images)

Interpol soupçonne Al-Qaïda d'être impliqué dans des évasions de terroristes, notamment en Irak, Libye et Pakistan, et a lancé samedi une alerte globale de sécurité invitant à la plus grande vigilance tous les pays membres de l'organisation de coopération policière.

Interpol a décidé de lancer son alerte "après une série d'évasions de prison dans neuf pays membres, parmi lesquels l'Irak, la Libye et le Pakistan", a annoncé samedi dans un communiqué l'organisation internationale basée à Lyon, en France.

"Soupçonnant l'implication d'Al-Qaïda dans plusieurs évasions qui ont abouti à celles de centaines de terroristes et criminels, l'alerte Interpol demande l'assistance de ses 190 pays membres pour déterminer si ces événements récents sont coordonnés ou liés", a ajouté l'organisation.

Elle demande ainsi à ses membres d'"alerter le pays concerné si un terroriste en fuite était localisé, ce qui préviendrait une nouvelle attaque terroriste".

Interpol rappelle que le mois d'août est une date anniversaire liée à plusieurs "violentes attaques terroristes" en Inde, Russie et Indonésie: "Cette semaine marque aussi le 15e anniversaire de l'attentat contre l'ambassade des Etats-Unis à Naïrobi au Kenya et Dar es Salaam durant lesquels 200 personnes, majoritairement africaines, avaient été tuées, et 4.000 autres blessées", a notamment souligné Interpol.

Le 7 août 1998, à Nairobi au Kenya et à Dar es Salaam en Tanzanie, deux attentats à 10 minutes d'intervalle avaient frappé les intérêts américains.

Interpol rappelle que Washington a également publié une alerte suite à des renseignements jugés "crédibles", suggérant qu'Al-Qaïda et ses organisations affiliées vont continuer d'organiser des attaques terroristes durant tout le mois d'août, particulièrement dans le Moyen Orient et en Afrique du Nord.

Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils allaient fermer pour raisons de sécurité une vingtaine d'ambassades dimanche, une mesure suivie par Londres et Berlin.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.