NOUVELLES

Franklin égale un record en décrochant une 5e médaille d'or aux Mondiaux

03/08/2013 12:51 EDT | Actualisé 03/10/2013 05:12 EDT

BARCELONE, Espagne - Missy Franklin a décroché sa cinquième médaille d'or aux championnats du monde de natation en enlevant les honneurs du 200 mètres dos, samedi.

L'Américaine, âgée de 18 ans, a ainsi égalé un record pour le plus grand nombre de médailles d'or gagnées par une femme aux Mondiaux, rejoignant l'Américaine Tracy Caulkins et l'Australienne Libby Trickett.

Caulkins avait remporté cinq disques dorés en 1978 à Berlin, tandis que Trickett avait accompli l'exploit chez elle en 2007 à Melbourne.

Elle a triomphé en deux minutes et 4,76 secondes. L'Australienne Belinda Hocking a obtenu l'argent, tandis que la Canadienne Hilary Caldwell s'adjugeait le bronze.

Franklin doit encore participer à une épreuve — le relais 400 m QNI — et pourrait faire partie du groupe exclusif de nageurs qui ont gagné six médailles d'or aux Mondiaux ou aux Jeux olympiques, en compagnie de Michael Phelps, Mark Spitz et Kristin Otto.

«C'est fabuleux», s'est exclamée Franklin, qui a déjà surpassé sa performance aux Jeux de Londres, où elle avait obtenu quatre disques dorés et un en bronze. «Le 200 m dos est mon épreuve favorite, mais c'est aussi ma plus taxante.»

La compatriote de Franklin, Katie Ledecky, s'est aussi distinguée en obtenant sa quatrième médaille d'or — et son deuxième record du monde de la compétition samedi.

L'Américaine de 16 ans a ouvert la machine dans le dernier tour du 800 m libre pour arrêter le chrono à 8:13,86. Elle s'est propulsée vers le muret comme s'il s'agissait d'un sprint, plutôt qu'une course de 16 longueurs.

La Danoise Lotte Friis a donné le ton rapidement dans la course, mais elle n'a tout simplement pas pu garder la cadence lorsque Ledecky a augmenté le rythme — une copie conforme de l'épreuve de 1500 m où l'adolescente a fracassé la marque précédente par plus de six secondes.

Cette fois-ci, Ledecky a abaissé le record de 8:14,10 établi par la Britannique Rebecca Adlington aux Jeux olympiques de Pékin en 2008. Friis avait mérité une autre médaille d'argent, devançant de justesse la Néo-Zélandaise Lauren Boyle — le même ordre qu'au 1500 m.

«C'est bien de terminer sur une bonne note», a fait remarquer Ledecky. «J'ai surpassé toutes les attentes que j'avais à l'approche de cette compétition.»

Entre temps, au lendemain d'une soirée spectaculaire, Ryan Lochte a finalement manqué de carburant tandis qu'il célébrait son 29e anniversaire.

Il avait enregistré le meilleur temps à l'aube de la finale du 100 m papillon, mais a dû se contenter de la sixième position. Chad le Clos a décroché l'or, confirmant du même coup qu'il était le roi du papillon — du moins tant que Phelps reste à la retraite. Le Sud-Africain a touché le muret en 51,06 secondes, complétant le balayage des 100 et 200 m à Barcelone. Le Hongrois Laszlo Cseh a grimpé sur la deuxième marche du podium, tandis que le Polonais Konrad Czerniak gagnait le bronze.

«Cette victoire est très spéciale, compte-tenu des participants au départ», a confié Le Clos. «Lochte a entamé la course en voulant vraiment la remporter. Je crois que ç'a donné un cachet particulier à cette épreuve.»

Pour sa part, le Brésilien Cesar Cielo a savouré son troisième titre mondial consécutif au 50 m libre. Son temps de 21,32 secondes lui a permis de devancer, respectivement, le Russe Vladimir Morozov et le Trinidadien George Bovell.

Enfin, la Danoise Jeanette Ottesen Gray l'a emporté au 50 m papillon — une épreuve qui n'est pas prévue au programme olympique. Elle a complété la compétition avec un chrono de 25,24 secondes. La Chinoise Lu Ying a terminé deuxième, devant la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo.

PLUS:pc