NOUVELLES

Tagliani muet, Filippi au travail

02/08/2013 11:37 EDT | Actualisé 02/10/2013 05:12 EDT

Luca Filippi a tourné mercredi sur le circuit de Lexington, à Mid-Ohio, dans la voiture no 98 d'Alexandre Tagliani. Il s'est fait discret en piste et hors piste.

Un texte de Philippe Crépeau

Filippi, fort de son expérience en GP2 (il a remporté 11 courses en cinq saisons), a réalisé le 18e chrono au terme de ses 56 tours de piste. Avec son temps de 1 min 06 s 75/100, il est resté à 1,12 seconde du temps de référence établi par Ryan Hunter-Reay (Andretti). À sa décharge, la journée a été tronquée en raison de la pluie qui a gâché la matinée. 

« Je suis nouveau, et c'est un risque pour eux de me confier la voiture. J'ai fait de mon mieux, a-t-il dit, humble. Nous avons travaillé à ajuster la voiture à mon style. Le travail a payé, car la voiture était rapide. »

Luca Filippi sera bien dans la voiture pour le week-end de course au même endroit ce week-end.

« Luca a fait du bon boulot, a dit Bryan Herta. Nous avons été impressionnés par sa capacité à s'adapter à la voiture et au circuit, car tout était nouveau pour lui. Nous avons hâte de voir ce qu'il pourra faire en course. »

Bryan Herta avait clairement dans l'idée de lui disputer l'épreuve de Mid-Ohio, à la place de Tagliani.

Le patron de l'équipe a encore rappelé que Tagliani était lié contractuellement à l'équipe. Bryan Herta aimerait avoir deux autos en 2014, mais en réserve-t-il une pour le Québécois?

Le pilote québécois a été silencieux depuis que l'équipe lui a demandé de céder sa place.

« Je reviendrai », a-t-il écrit sur Twitter. C'est tout. Mutisme imposé ou dicté par la prudence?

Tagliani calcule ses options

Une chose est certaine. Tagliani a beaucoup trop d'atouts dans son jeu pour qu'on l'ignore. Son expérience de 14 ans, sa capacité à convaincre les commanditaires, ses commentaires techniques aux ingénieurs.

C'est vrai que l'équipe est très déçue des résultats de 2013, après les espoirs de 2012. Tagliani avait retrouvé une seconde jeunesse en 2012 au volant d'une voiture qui n'était pourtant pas parfaite. Il avait la même pointe de vitesse que les meilleures voitures du circuit, et ce sans avoir de données préalables sur les réglages de base à apporter.

Une saison où les pépins mécaniques l'ont empêché de monter sur les podiums, comme à Fontana, une course qu'il aurait dû gagner, mais interrompue à 20 tours de la fin par une casse du moteur Honda, alors qu'il était en tête.

Il savait qu'en 2013, il devait confirmer avec des résultats, des podiums. Mais ils ne sont pas venus. Comme ça arrive souvent en course automobile, un changement technique a modifié la donne.

Firestone a fourni en 2013 de nouveaux pneus aux équipes, plus durs que ceux de 2012, favorisant un sous-virage difficile à combattre, et surtout moins constants (usure et performance) d'un train à l'autre. Tagliani a tenté de compenser en piste par son pilotage le manque de performance, et a fait des erreurs. Il a obtenu deux top 10 de peine et de misère, à St.Petersburg et à Toronto.

Bryan Herta en a eu assez, et a demandé à Tagliani de laisser sa place afin que l'équipe essaie de jeunes pilotes.

Si on ne peut pas reprocher à Bryan Herta de tenter de sortir son équipe de la misère, on peut critiquer le moment qu'il choisit. Tagliani avait trouvé de l'argent supplémentaire pour offrir à l'équipe des jours d'essais avant les courses de Lexington (Mid-Ohio) et de Sonoma. Ce n'est pas lui qui en profite, et on peut imaginer sa frustration. D'où son silence...

Bryan Herta lui donne la permission de regarder ailleurs. Peut-il être un atout dès cette saison pour des équipes à plusieurs voitures? Certainement. Roger Penske le connaît bien, et a encore en mémoire la course NASCAR Nationwide de Montréal en 2011, que Tagliani avait finie au deuxième rang.

Tout en sachant son pilote Helio Castroneves en tête du championnat, M. Penske sait aussi que le retard de l'équipe Andretti Autosport n'est que de 70 points. Pourrait-il s'offrir une police d'assurance en offrant un volant au Québécois pour quelques courses?

Alexandre Tagliani n'a certainement pas perdu son coup de volant, ni cette volonté infatigable d'aider les équipes qui lui font confiance. Qu'il trouve un bon volant, même comme mercenaire, ne serait que justice. Souhaitons simplement que Bryan Herta lui redonne son volant dès cette saison.

Il a une revanche à prendre sur le sort à Fontana.

PLUS:rc