NOUVELLES

Les Alouettes reviennent à l'ancienne méthode avec le départ de Hawkins

02/08/2013 09:34 EDT | Actualisé 02/10/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les Alouettes de Montréal espèrent que les choses reviendront à la normale après le congédiement de l'entraîneur-chef Dan Hawkins survenu cinq matchs seulement après le début de la campagne.

Cela inclut le fait de récolter des victoires et de mettre en marche la puissante attaque. Le directeur général Jim Popp, qui a pris les commandes de l'équipe, dirigeait sa première séance d'entraînement, vendredi.

«Nous aurons une nouvelle vision avec Jim Popp et ce sera notre responsabilité de se l'approprier et de s'assurer qu'elle se traduise autant sur le terrain qu'à l'extérieur, a déclaré le quart-arrière, Anthony Calvillo.

«Nous savons quelle genre d'équipe nous devrions être. Nous croyons profondément qu'avec Jim à la barre de l'équipe, les entraîneurs seront en mesure de nous apprendre des choses. C'est ce à quoi je m'attends.»

Quelques changements sont survenus immédiatement puisque le court entraînement s'est déroulé à vive allure alors que Calvillo décidait de ses propres jeux.

«Je suis habitué de diriger des gens, a dit Popp, qui prend les commandes de l'équipe pour la troisième fois de sa carrière. Il faut tout organiser.»

Le défaut d'Hawkins, qui a obtenu le poste d'entraîneur malgré qu'il n'avait aucune expérience dans la LCF et qu'il n'avait jamais été en charge de joueurs professionnels, c'est qu'il semblait ignorer les conseils de ses collègues et de ses joueurs en plus d'avoir apporté des changements majeurs à la ligne à l'attaque, qui était l'une des meilleures de la ligue l'an dernier.

Le résultat s'est traduit par de la confusion et un manque flagrant de créativité sur le terrain, même si Hawkins semblait s'améliorer au cours des dernières semaines avec un peu d'aide de son conseiller, Doug Berry.

«Au camp d'entraînement, il a modifié des détails à l'attaque et ce n'était pas le type d'offensive que nous privilégions avec Anthony, a dit Popp. Nous croyions qu'il ne s'agissait que de petits détails, mais c'est devenu l'attaque que nous utilisions la plupart du temps.»

«C'est une combinaison de choses, mais ça commence avec l'entraîneur-chef.»

Après le remaniement de cette semaine, plusieurs se demandaient si le coordonnateur offensif Mike Miller demeurerait avec l'équipe, lui qui occupe maintenant un poste moins important. Berry agit désormais comme le coordonnateur offensif, sans le titre, alors que Miller s'occupera principalement des quarts-arrières.

Ce dernier était sur le terrain et il semble vouloir demeurer avec l'équipe.

«Je suis excité d'être ici, a déclaré l'ancien coordonnateur offensif des Cardinals de l'Arizona. J'aime les gars avec qui je travaille et j'aime les joueurs. Je peux livrer la marchandise dans n'importe quel rôle.»

PLUS:pc