NOUVELLES

L'entreprise Encana réprimandée pour une fuite de produits toxiques au Michigan

02/08/2013 05:41 EDT | Actualisé 02/10/2013 05:12 EDT

LANSING, États-Unis - Une entreprise énergétique canadienne a été prise en faute pour avoir déversé de 1100 à 1500 litres d'eau, de saumure et de liquides de fracturation dans le sol d'un site de forage dans le nord du Michigan.

Le département d'Évaluation environnementale du Michigan a remis cette semaine un avis de violation à Encana Oil and Gas pour un incident survenu le 15 juillet dans le comté de Garfield, dans le comté de Kalkaska. La fuite était liée à des activités de fracturation hydraulique, qui permet de libérer du gaz naturel emprisonné dans des formations rocheuses profondément enfouies.

Encana (TSX:ECA), une entreprise de Calgary qui a terminé ses opérations de fracturation hydraulique dans ce puits en décembre, retirait le bouchon et nettoyait le puits dans le cadre des préparatifs pour des tests de production. De l'eau pompée vers la surface a cependant fui d'un réservoir d'acier, puisqu'une valve liant celui-ci à d'autres réservoirs avait été gardée fermée.

L'État a affirmé qu'il n'y avait pas eu de dégâts environnementaux permanents, bien que les tests se poursuivent. Selon les autorités, Encana a nettoyé les lieux rapidement et efficacement.

D'après le porte-parole du département d'Évaluation environnementale du Michigan, Brad Wurfel, l'avis a été émis parce qu'il s'agissait d'un accident évitable.

La plus grande inquiétude à propos de tels déversements est de s'assurer que le chlorure dans l'eau ne se répande pas et ne contamine pas la nappe phréatique, a dit M. Wurfel. Des échantillons de sol ont été analysés pour y détecter du chlorure, du benzène et d'autres composants pétroliers et gaziers.

Aucune amende n'a été imposée. Encana fera plutôt l'objet d'un processus d'évaluation plus serré, puisqu'il s'agit de la première violation de l'entreprise au Michigan.

Les concentrations des divers polluants étaient toutes en-deçà des niveaux de détection, a ajouté le porte-parole de l'entreprise.

La fracturation hydraulique soulève des inquiétudes quant aux risques de pollution des nappes phréatiques par les produits chimiques utilisés lors du processus.

PLUS:pc