DIVERTISSEMENT

Claude Deschênes publie une lettre d'adieu professionnel

01/08/2013 06:59 EDT | Actualisé 02/10/2013 05:12 EDT

Le journaliste culturel de Radio-Canada, Claude Deschênes, tirera sa révérence vendredi après 25 ans de carrière.

Dans une lettre diffusée sur Facebook en février dernier pour annoncer son départ, Claude Deschênes affirmait «se sentir à l'étroit» dans l'espace désormais réservé à la culture à la télé de Radio-Canada.

À la veille de son départ, c'est à nouveau via Internet que Claude Deschênes a choisi de s'adresser à son public qui le suit depuis un quart de siècle.

Dans une lettre intitulée «Mon Bye Bye 2013», il écrit: «25 ans, c’est assez d’années pour assister à la renaissance d’un Robert Charlebois. À la réunion de Beau Dommage. À la naissance professionnelle d’une Ariane Moffatt ou d’un Misteur Valaire. Assez pour assister aux multiples transformations du cinéma québécois, à l’explosion du phénomène cirque, à la formidable évolution du Musée des beaux-arts de Montréal.»

Le journaliste en profite ensuite pour remercier de nombreuses personnes qui l'ont entouré au fil des ans. Sans oublier les téléspectateurs, qui l'ont accueilli dans leur foyer chaque jour de la semaine à l'heure du souper: «Merci au public. Vous avez été ma raison d’être professionnelle. Si j’ai eu envie d’être là tous les jours c’était parce que je vous savais là et je ne voulais surtout pas manquer ce rendez-vous.»

Claude Deschênes a également des mots touchants pour sa conjointe et son fils. «Julien, lui, a grandi en voyant son père à la télévision à l’heure du souper. Grâce à mon travail, on a connu ensemble l’expérience de la Maison Théâtre, écouté des disques en primeur, découvert des humoristes, vu toutes sortes de films, fréquenté les théâtres. Il a été un partenaire de sorties curieux et enthousiaste dont je ne n’ai de cesse d’apprécier le jugement. Ai-je besoin d’ajouter que mon fils est ma plus grande fierté?»

Vous pouvez lire l'intégralité de cette lettre en cliquant ici.