NOUVELLES

Baird appelle les voyageurs canadiens à la prudence après l'alerte américaine

02/08/2013 04:16 EDT | Actualisé 02/10/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, encourage les voyageurs et les diplomates canadiens se trouvant en Afrique du Nord et au Moyen-Orient à faire preuve de prudence en raison de l'avertissement de sécurité émis par les États-Unis pour cette région.

«Il n'est pas de mon ressort de discuter de la nature du risque accru qui pousse [les Américains] à prendre cette décision», a-t-il dit.

«Cela dit, lorsqu'un ami proche et allié a effectué ce choix, cela nous met, au minimum, dans un climat de risque plus élevé, et nous favorisons un plus grand nombre de précautions.»

Pour l'instant, M. Baird affirme que le Canada n'envisage pas de fermer ses missions diplomatiques, dimanche, qui est un jour de travail régulier dans la région, comme les États-Unis ont décidé de le faire.

M. Baird précise toutefois que son sous-ministre et le directeur général des services de renseignement surveillaient étroitement la situation, en collaboration avec les autorités américaines.

«Bien entendu, d'ici dimanche, nous continuerons d'examiner la situation, et nous poserons tout geste que nous croyons nécessaire pour protéger les intérêts du Canada.»

Le ministre réagissait à la décision des États-Unis, annoncée vendredi, d'émettre une alerte mondiale pour les voyageurs américains, invoquant une menace d'al-Qaïda.

Le département d'État a ainsi ordonné la fermeture de 21 de ses ambassades et consulats dans le monde musulman cette fin de semaine.

Le gouvernement américain a mis en garde ses citoyens contre de potentielles attaques terroristes dans la région. Un attentat pourrait être commis dans la péninsule arabique ou être perpétré à partir de cette région, selon les autorités américaines.

«Les informations actuelles portent à croire qu'al-Qaïda et ses organisations affiliées continuent de planifier des attaques terroristes dans la région et à l'étranger, et qu'elles pourraient concentrer leurs efforts pour mener des attaques entre le moment présent et la fin d'août», a révélé le département d'État.

Les fermetures d'ambassades américaines vont de la Mauritanie, en Afrique de l'Ouest, à l'Afghanistan.

Selon l'alerte, al-Qaïda pourrait cibler le gouvernement des États-Unis ou des intérêts américains privés. Les transports en commun et les sites touristiques seraient des cibles de choix.

L'an dernier, les États-Unis ont diffusé une mise en garde importante pour l'anniversaire des attentats du 11 septembre 2001. Ce jour-là, l'ambassadeur américain et trois employés du consulat de Benghazi, en Libye, ont été tués par des militants.

«La plupart des Canadiens renseignés, lorsqu'ils voient ce que font les États-Unis, devraient réaliser que le niveau de risque est plus élevé, et démontrer une plus grande prudence», a dit le ministre Baird.

PLUS:pc