NOUVELLES

Zimbabwe: Tsvangirai dit que l'issue du scrutin n'est pas crédible

01/08/2013 07:02 EDT | Actualisé 01/10/2013 05:12 EDT

HARARE, Zimbabwe - Le principal adversaire du président zimbabwéen sortant Robert Mugabe estime que l'élection présidentielle de mercredi est invalide, en raison d'allégations d'irrégularités.

Le premier ministre Morgan Tsvangirai a déclaré jeudi que le vote a été lourdement manipulé et qu'il ne correspond pas aux normes électorales régionales ou africaines.

Un groupe de surveillance indépendant a estimé que le scrutin a été compromis par une campagne pour empêcher les électeurs de voter.

M. Mugabe affirme que les allégations de fraude sont une campagne de salissage lancée par ses adversaires. Les résultats finaux sont attendus d'ici à lundi.

Le directeur de la mission d'observation de l'Union africaine, l'ancien président nigérian Olusegun Obasanjo, a déclaré tard mercredi que les rapports d'irrégularités feront l'objet d'une enquête mais que rien n'a encore été prouvé.

Le parti de M. Mugabe a dit jeudi avoir retiré de son fil Twitter un message non autorisé annonçant une victoire écrasante. Le parti ZANU-PF a affirmé attendre l'annonce des résultats par la commission électorale, le seul organisme que la loi autorise à dévoiler l'issue du scrutin.

Le directeur du Zimbabwe Election Support Network, Solomon Zwana, a indiqué jeudi avoir décelé de multiples problèmes lors de l'élection et que le résultat a été compromis par une campagne pour empêcher les électeurs de voter. Le groupe affirme qu'un million d'électeurs admissibles, sur un total de plus de six millions, n'avaient pas été inscrits sur les listes électorales.

M. Mugabe, qui dirige le pays depuis 33 ans, est âgé de 89 ans. Il a promis de quitter s'il est défait.

PLUS:pc