NOUVELLES

Russie: le ministre John Baird qualifie la loi anti-gay de «haineuse»

01/08/2013 05:34 EDT | Actualisé 01/10/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, a décrit la loi controversée qui mettra un frein au militantisme pour les droits des homosexuels en Russie comme étant haineuse, ajoutant qu'elle pourrait même inciter à la violence.

Au cours d'une entrevue exclusive à La Presse Canadienne, M. Baird a affirmé que le Canada avait tenté de convaincre la Russie de ne pas aller de l'avant avec cette loi.

M. Baird a exposé les grandes lignes de huit rencontres, qui ont eu lieu depuis janvier, au cours desquelles des fonctionnaires canadiens ont débattu de la question avec les Russes avant et même après que le président Vladimir Poutine eut approuvé la loi à la fin du mois de juin.

Le ministre se dit très inquiet des commentaires tenus par le ministre russe des Sports, Vitaly Mutko, jeudi, qui affirme que la nouvelle loi sera appliquée durant les Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

M. Baird se dit au courant de crimes haineux commis contre les gays en Russie et de l'intimidation qui a lieu sur Internet depuis quelques jours, voire quelques semaines.

Le ministre a assuré que le Canada travaillera avec des pays plus ouverts d'esprit comme les États-Unis et le Royaume-Uni afin de convaincre la Russie de changer la loi à quelques mois des Jeux olympiques.

«Même si nous sommes préoccupés pour les Jeux olympiques, ça ne signifie rien. Ce ne sont que deux, trois ou quatre semaines pour les athlètes, les participants et les visiteurs», a déclaré M. Baird lors d'un entretien téléphonique depuis la Colombie.

«Cette loi mesquine et odieuse aura une incidence sur tous les Russes durant 365 jours, chaque année. C'est une incitation à l'intolérance, qui engendre la haine. L'intolérance et la haine engendrent la violence», a-t-il ajouté.

La loi permet l'imposition d'amendes aux individus accusés de diffuser aux mineurs de «la propagande de relations sexuelles non traditionnelles», et propose même des sanctions pour ceux qui expriment de telles opinions en ligne ou dans les médias. Les activités de fierté gaie sont également interdites.

Plus tôt jeudi, M. Mutko a dit que la loi s'appliquerait aux athlètes et aux visiteurs durant les Jeux.

«Cela ne signifie pas que les athlètes homosexuels seront interdits d'entrée à Sotchi, a-t-il précisé dans une entrevue avec R-Sport, le fil sportif de l'agence de nouvelles d'État RIA Novosti. Mais si ceux-ci vont dans la rue et commencent à faire de la propagande, alors ils seront redevables.»

PLUS:pc