NOUVELLES

Plus de 1000 personnes tuées en Irak en juillet, en majorité des civils

01/08/2013 04:08 EDT | Actualisé 01/10/2013 05:12 EDT

BAGDAD - Plus de 1000 personnes ont été tuées en Irak durant le mois de juillet, le plus lourd bilan mensuel depuis cinq ans, ont annoncé les Nations unies jeudi.

Les actes de violences en Irak augmentent depuis le début de l'année, mais le nombre d'attaques contre les civils et les forces de sécurité a bondi depuis le début du Ramadan, le mois sacré des musulmans.

Ce regain de violence fait craindre que l'Irak bascule à nouveau dans le chaos qui avait suivi l'invasion américaine, en 2003.

D'après la mission de l'ONU en Irak, 1057 Irakiens ont été tués et 2326 autres ont été blessés durant le mois de juillet, le bilan le plus élevé depuis juin 2008, quand 975 personnes avaient été tuées.

Parmi les personnes tuées en juillet, 928 étaient des civils et 129 étaient membres des forces de sécurité, selon les Nations unies.

Cette hausse est particulièrement troublante parce que le nombre de victimes des violences avait progressivement baissé depuis cinq ans.

«Nous n'avons pas vu de tels chiffres depuis plus de cinq ans, quand la rage aveugle du conflit interconfessionnel qui a infligé des blessures profondes à ce pays commençait enfin à s'apaiser. Je réitère mon appel urgent aux dirigeants irakiens afin qu'ils prennent des mesures immédiates et décisives pour faire cesser ce bain de sang insensé, et pour empêcher le retour de ces jours sombres», a déclaré l'émissaire de l'ONU en Irak, Gyorgy Busztin, dans un communiqué.

Au total, 4137 civils ont été tués en Irak depuis le début de l'année, la plupart à Bagdad, et 9865 autres ont été blessés, indique le communiqué de l'ONU. Durant les six premiers mois de 2012, 1684 civils irakiens avait été tués.

PLUS:pc