NOUVELLES

Le profit de Suncor glisse à 934 millions $ au deuxième trimestre

01/08/2013 09:25 EDT | Actualisé 01/10/2013 05:12 EDT

CALGARY - La plus importante entreprise énergétique du Canada, Suncor (TSX:SU), a indiqué jeudi que des travaux d'entretien et une interruption de service sur un oléoduc ont eu un impact négatif sur ses résultats du deuxième trimestre.

Elle croit toutefois que ses activités se dérouleront sans accrocs pour le reste de l'année 2013.

«Nous prévoyons que notre production totale pour l'année se situera dans la moitié inférieure de notre fourchette cible», a dit le chef de la direction, Steve Williams, lors d'une conférence téléphonique.

«Évidemment, pour y arriver, nous aurons besoin d'une forte production en deuxième moitié d'année, et c'est exactement ce que nous prévoyons», a-t-il ajouté.

Suncor a annoncé tard mercredi un bénéfice de 934 millions $ ou 62 cents par action au deuxième trimestre, comparativement à un profit de 1,25 milliard $ ou 80 cents par action un an plus tôt.

Le bénéfice ajusté de Suncor s'est chiffré à 680 millions $ ou 45 cents par action, contre 324 millions $ ou 21 cents par action l'an dernier. L'an dernier, Suncor avait inscrit une charge unique de 694 millions $ en lien avec un projet de gaz naturel en Syrie.

La production totale s'est chiffrée à 500 100 barils par jour pendant le deuxième trimestre, contre 542 000 barils par jour l'an dernier.

Dans les sables bitumineux, la production moyenne a été de 276 000 barils par jour, comparativement à 309 200 barils par jour un an plus tôt.

«Il ne faut pas oublier que nous avons accompli tout ça malgré la perte de plus d'un million de barils en production dans la première moitié du mois en raison des restrictions d'une tierce partie pour son réseau d'oléoducs», a dit M. Williams.

En juillet, Suncor a dû réduire sa production après que la compagnie Enbridge eut procédé à la fermeture préventive d'un réseau d'oléoducs dans le nord de l'Alberta. Suncor avait également dû procéder à des travaux d'entretien dans ses raffineries, ce qui avait affecté sa production plus tôt au cours du trimestre.

D'autre part, la direction de Suncor a indiqué jeudi que sa raffinerie de Montréal, qui produit 130 000 barils par jour, sera en mesure de traiter du pétrole brut de l'Ouest canadien d'ici la fin de l'année. M. Williams a précisé que l'objectif est d'y acheminer environ 30 000 barils par jour, en fonction des prix du brut sur les marchés canadiens et internationaux.

À la Bourse de Toronto, l'action de Suncor a avancé jeudi de 1,28 $, ou près de quatre pour cent par rapport au cours de clôture de la veille, s'établissant à 33,74 $.

PLUS:pc